Incompétence: Biya enquête sur l’humiliation du secrétaire à l’élevage Dr. Taïga

0

Selon nos confrères du journal La République, le chef de l’Etat accuse le Dr. Taïga n’en fait pas assez pour contrôler diverses denrées alimentaires, dont la viande bovine. L’instruction du chef de l’Etat a été exécutée par le SGPR Ferdinand Ngoh Ngoh qui, plus précisément nos confrères, a adressé une lettre au ministre. Lisons plutôt.

Les chiffres de la filière bovine ne sont pas rassurants. Ce secteur, identifié par la Banque africaine de développement (BAD) comme important et sur lequel la croissance du Cameroun devrait aussi reposer, n’est pas satisfaisant. Pour le Baden, les performances génétiques des races bovines et porcines utilisées sont encore médiocres. D’où le lancement en avril 2021 du Projet de développement des filières de l’élevage et de la pisciculture (PDCVEP), d’un coût de 65 milliards de FCFA. La BAD estime que son appui financier est susceptible de contribuer à atteindre le taux de croissance de 9,3% alloué au sous-secteur pastoral et halieutique du Cameroun. Une façon pour cette institution de montrer que les efforts du gouvernement sont loin de maîtriser la hausse des prix de la viande bovine. Et c’est le même propos qui avait été tenu le 6 janvier 2022 par le ministre des affaires étrangères, secrétaire général de la présidence de la République lors de son embauche du ministre de l’élevage, de la pêche et des industries animales (Minepia), à propos de l’augmentation constatée de le prix du boeuf.

Déjà le 19 août 2021, grâce à une réunion présidée par le ministre du commerce, les acteurs de la filière bovine ont été rappelés à l’ordre sur instructions présidentielles concernant la grille tarifaire à appliquer, à savoir le kg de viande bovine désossée est de 2800 FCFA à Yaoundé ; à Douala 2300 le kg avec os. Malgré la signature de l’entente entre les bouchers et les grossistes, les prix de la viande bovine ont continué d’augmenter. Le ministre d’Etat, Ferdinand Ngoh Ngoh, ne lésine pas sur ses recommandations au Minepia, Dr. Taîga, pour réduire le phénomène.

« Afin d’éviter à l’avenir le phénomène de hausse des prix de la viande bovine récemment constaté sur nos marchés, j’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir participer à la structuration de la filière bovine. Cette structuration devrait viser à résoudre tous les problèmes identifiés dans ce secteur, notamment : l’insuffisance de l’offre nationale et la forte dépendance de notre marché au bétail venant de l’extérieur ; l’incapacité des bouchers à s’autofinancer ; le manque d’encadrement des acteurs ; la lenteur du fonctionnement du marché aux bestiaux d’Etoud », écrit Ferdinand Ngoh Ngoh.

N’oubliez pas qu’au Cameroun la consommation de viande rouge par habitant est d’environ 9 kg. Pour maintenir cette consommation au niveau actuel déjà très bas, le gouvernement a dû faire appel au secteur privé pour relancer la production. Même à ce jour, la production nationale de viande rouge est encore insuffisante pour répondre. Afin de devenir autosuffisant en viande, l’Etat camerounais s’est imposé les mesures suivantes : restructuration des stations zootechniques et vétérinaires en stations d’intensification et de modernisation de l’élevage (Simel) ; appui à la sécurisation foncière pastorale ; zonage; construction d’infrastructures; développement des bassins de production ; soutenir le programme Agropoles dans les bassins de production et où se développent les moyennes et grandes entreprises de la filière viande bovine ; mettre en place une politique de financement adaptée au secteur rural et aux PME (banque agricole et banque des PME) ; l’existence d’un programme de développement des éleveurs et des industries. Dans cette feuille de route, Dr. Taïga visiblement perdue. D’où l’appel à l’ordre du Minetat Sg/Pr, Ferdinand Ngoh Ngoh

#Incompétence #Biya #enquête #sur #lhumiliation #secrétaire #lélevage #Taïga

Source: CamerounWeb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire