Information : Le jour où Chantal Biya arrête la femme d’un ministre pour espionnage

0

• Il y a quelques années, Chantal Biya organisait une cérémonie privée de présentation des vœux avec les épouses des ministres

• L’un d’eux a discrètement présenté un téléphone portable à la cérémonie

• Elle y a même envoyé un message qui a été intercepté par les antennes du service d’informations personnelles de Chantal Biya

Alors que les téléphones portables étaient interdits lors de cette réunion, l’épouse d’un ministre a caché un téléphone qu’elle utilisait pour communiquer discrètement avec une personne à l’extérieur du palais présidentiel.

Dans le livre « Nos chers espions en Afrique », Antoine Glaser, co-auteur du livre, raconte aux lecteurs comment la première dame du Cameroun, qui avait ses propres agences de renseignement, a mis la main sur l’épouse d’un ministre.

Dans le livre, le nom de cette femme, ni du ministre en question, n’a pas été révélé par l’auteur français.

Cependant, le livre révèle comment la première dame, par l’intermédiaire de son agence de renseignement personnel, a intercepté le message de la dame lors d’une réunion.

Cependant, lors de cette réunion, ils savaient tous que les téléphones portables étaient interdits.

« Lors de la présentation d’une cérémonie de vœux, en présence d’une série d’épouses de ministres et d’autres femmes influentes, les participants ont été contraints de laisser leurs téléphones portables à l’entrée… C’est-à-dire la paranoïa sécuritaire dans le palais alors il y a des secrets qui ne circulent jamais dans ces politesses.Cependant, une des participantes a trouvé le plus malin : elle a gardé son appareil et a envoyé un SMS à un ami.Un acte qui a été rapidement remarqué par les adultes.Antennes et autres équipements de surveillance utilisés par le Israéliens sur le toit et installés dans le palais. Au départ, tous les participants ont été interrogés et l’auteur a été retrouvé. On ne sait pas quelle a été la peine pour ce crime de lèse-majesté. , dit l’auteur dans le livre.

Et l’auteur d’ajouter : « Au Cameroun, pays où les services nationaux vivent en osmose avec d’anciens agents de renseignement israéliens, il y a la preuve. Même la première dame, Chantal Biya, y a son propre service de renseignement et pas, comme la mauvaise les langues disent, « Monsieur » surveille de très près. C’est avant tout un symbole de pouvoir ».

Pour plusieurs acteurs du sérail, Chantal Biya est l’une des pièces maîtresses de la préservation du pouvoir.

« Dans les couloirs du Palais d’Etoudi, cela faisait longtemps qu’on ne se moquait pas ouvertement du style flamboyant de Chantal Biya… On sait ce qu’il en coûte de la sous-estimer. Que la seconde épouse du chef de l’Etat camerounais soit une puissante alliée peut l’être,  » Jeune Afrique a écrit à son sujet dans un ancien article de magazine en version en ligne.

#Information #jour #où #Chantal #Biya #arrête #femme #dun #ministre #pour #espionnage

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: