Insouciance et comportements déviants des jeunes camerounais : ‘Le sida n’est plus à la mode, depuis le covid’

0

Alors que la pandémie fait des ravages dans le monde, la jeunesse camerounaise reste insouciante et néglige le sida.

La Journée mondiale du SIDA a lieu chaque année le 1er décembre pour non seulement soutenir les porteurs et non-porteurs du VIH/SIDA, mais aussi pour soutenir les personnes vivant avec le VIH/SIDA tout en rendant hommage à ceux qui sont morts de cette maladie. Cette année, l’ONUSIDA, l’agence des Nations Unies chargée de la lutte contre le sida, se concentre d’urgence sur l’éradication des inégalités qui alimentent l’épidémie de sida et d’autres pandémies dans le monde.

Depuis l’apparition de cette maladie incurable il y a environ 40 ans, le virus du sida n’a cessé de planer sur l’ensemble de l’humanité. Comme à son habitude, le Cameroun s’est joint au reste du monde pour commémorer cette Journée internationale. Diverses associations, hôpitaux et écoles ont entrepris des actions en ce sens. L’hôpital Santa Héléna au pk11 a organisé bénévolement une campagne de dépistage gratuite ouverte au public. Le groupe cible principal sont les jeunes.

L’association SOS 237 Solidarité a organisé une grande opération dans les artères de Ndokoti à Douala pour sensibiliser les masses aux dangers de cette maladie qui continue de ravager des vies, notamment des jeunes.

négligence de l’enfance

D’après une enquête menée par votre journal préféré La Voix des Jeunes, il semble que les jeunes Camerounais négligent de plus en plus les mesures de protection contre le VIH/SIDA.
« Le sida n’est plus à la mode. Depuis l’arrivée du virus Corona, le sida a complètement disparu », explique Jonas, étudiant à l’université de Douala.

Comme Jonas, plusieurs autres jeunes camerounais pensent que le sida n’est plus d’actualité. Selon Philippe, étudiant en dernière année à l’Institut René de Douala,

« Le sida n’est plus une maladie à craindre, car la science a prouvé que nous pouvons vivre des décennies après avoir contracté le sida grâce à l’efficacité des antirétroviraux présents dans tous nos hôpitaux.

Mesures de prévention Selon Mme Bakam Éliane, psychologue à la clinique Tagne à Brazzaville, les mesures de prévention contre le sida n’ont pas changé.

La méthode la plus efficace reste l’abstinence, mais comme notre pays compte un autre type de jeunes appelés jeunes androïdes, nous préconisons d’autres méthodes telles que la fidélité, la stérilisation d’objets tranchants et le port de préservatifs pendant les rapports sexuels.

#Insouciance #comportements #déviants #des #jeunes #camerounais #sida #nest #mode #depuis #covid

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: