Jean Pierre Amougou Belinga interdit de sortie du territoire national

0

• Jean Pierre Amougou Belinga ne peut plus quitter le Cameroun

• Il s’est rendu à Paris pour un conseil d’administration

• la DGSN l’a informé qu’il ne pouvait pas quitter le pays

Le PDG du groupe VISION 4, Jean Pierre Amougou Belinga, n’est pas autorisé à quitter le territoire du Cameroun, ont appris les rédacteurs de Cameroonweb.

L’information est tombée le samedi 15 janvier 2022. En effet, Jean Pierre Amougou Belinga devait se rendre à Paris pour un conseil d’administration à bord d’un vol d’Air France.

Des informations de sources concordantes montrent que le délégué général à la sûreté nationale (DGSN) lui a dit qu’il ne pouvait pas quitter le Cameroun.

Jusqu’à présent, aucun détail n’a été publié sur les votes qui ont interdit son départ du Cameroun. Les faits qui lui sont reprochés n’ont pas été dévoilés.

Chantage – Eclipse : l’origine de la fortune d’Amougou Belinga et de ses prête-noms

Le communiqué officiel de l’État de Guinée équatoriale est clair et sans appel ! De près ou de loin, elle n’a jamais contribué ou participé, directement ou indirectement, à l’enrichissement de Monsieur AMOUGOU BELINA auprès d’un certain MBARGA NGUELE Martin.

Pour justifier ses frasques financières, le politologue spécialisé dans l’enregistrement des conversations téléphoniques, AMOUGOU BELINGA, a cité à plusieurs reprises l’Etat de Guinée équatoriale comme partenaire et source de son entreprise.

La Guinée équatoriale vient de prouver le contraire avec un communiqué officiel. La Guinée équatoriale est ainsi exclue de ceux et supposée être venue des milliards d’AMOUGOU BELININGA, il ne reste que le Cameroun où les plus informés sont toujours les lignes 94 et 65 du MINEPAT, le ministère des Finances, le ministère de la Justice, ont mentionné le ministère de l’Agriculture, ministère des Travaux publics sans compter celui de l’administration territoriale, comme les véritables sources de l’enrichissement rapide de l’homme d’affaires arbitraire.

Dans l’attente des communiqués de presse de chacun de ces ministères, pour confirmer ou infirmer cette information, on sait que :

1- Au Ministère des Finances

Said LEUBOU, informaticien actuellement en prison, ancien fonctionnaire du Trésor chargé de la programmation de la paie des

Des agents de l’Etat ont précisé que sur arrêté du ministre compétent M. Amougou Belinga, il versait chaque mois la somme de FCFA 300 000 000 (trois cent millions), soit FCFA 3 600 000 000 (trois milliards six cent millions) par an !!! Avec ce seul salaire des fonctionnaires fictifs, sa Coopérative Vision Finance pourrait voir le jour pour blanchir cette somme !! La façon dont le promoteur de cette coopérative verse l’argent à la volée, si l’on s’en tient à son vote, est un indice indéniable d’une entreprise de blanchiment d’argent ! La Justice n’a pas entendu le Ministre des Finances et AMOUGOU BELINGA dans ce réquisitoire pourquoi ??? LEUBOU le prisonnier s’interroge au même titre que les camerounais. Qui les couvre au ministère de la Justice?

2- Au Ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire

On dit que les lignes budgétaires du développement rural ont été englouties par les radios communautaires et autres équipements. Qui a reçu cette mission ? L’homme d’affaires Amougou Belinga est à nouveau cité sauf preuve du contraire ! Le peuple camerounais veut en savoir plus puisque la Guinée équatoriale l’a précisé dans son communiqué.

3- Les frasques des nouveaux riches se seraient poursuivies dans les Ministères de l’Eau et de l’Energie, l’Administration Territoriale, le Cabinet Civil de la Présidence de la République, au Ministère de la Justice.

4- Le but de cet enrichissement à tout prix.

Son but méconnu est de contrôler l’entourage du chef de l’Etat, de contrôler l’appareil sécuritaire du chef de l’Etat et finalement de faire un coup d’Etat pour assurer la tranquillité d’esprit en dehors des poursuites judiciaires ! D’ailleurs, en marge de cette entreprise macabre, une réunion se serait tenue à Paris à l’automne 2018 en présence du financier Bolloré, Amougou Belinga, Motazé et consorts pour décider de la succession du président BIYA par ce dernier. . Dans ses multiples enregistrements sonores, appelés voix, on note qu’Amougou Belinga voudrait à tout prix vérifier même par l’intermédiaire de son épouse, l’amiral FOUDA, conseiller spécial du chef de l’État, après qu’il soit entré en contact direct avec la sécurité présidentielle !

Les camerounais suivent et attendent la justice camerounaise dans cette affaire AMOUGOU BELINGA !

Entreprises fictives : c’est exactement ce que Vision 4 d’Amougou livre à Etoudi !

les informations indiquaient que l’Argentier Paul Motaze verse des millions et des milliards à n’importe qui, quelle que soit son affiliation politique ou ses affinités. Ses faveurs abondent en faveur de personnalités publiques imminentes, notamment Amougou Belinga dont les documents ont fuité sur la toile. Si les « loyautés » du PDG d’Anecdote devaient dire que c’est une clique contre leur patron. Les documents circulant sur les réseaux sociaux témoignent malheureusement des accusations portées contre les Zomloa.

Jeune Afrique a également confirmé récemment que le pape a profité de l’impulsion médiatique de Motaze pour développer ses projets audiovisuels (la chaîne Vision4 et la radio FM par satellite), académiques (une institution de formation) et financiers (la microfinance).

Beaucoup de ces Camerounais sont stupéfaits de voir ces documents incriminants contre les zomloa. Dans une tribune de Patrice Nouma il est clairement indiqué avec quelles entreprises fictives Amougou Belinga reçoit les milliards de Motaze.

« Ce qui se passe pendant la présidence de la République est tout simplement incroyable et ahurissant. Chaque mois, des centaines de millions de francs CFA sont débloqués pour faire des dons à des entreprises fictives au titre des prestations COUVERTES. Par exemple, on voit une entreprise comme VISION 4 gagner de la lingerie marchés et la même personne travaille ensemble au nom de TOUR D’HORIZON pour conquérir d’autres marchés sans oublier les recommandations de Louis Paul Motaze de lui transférer des centaines de millions pour la construction d’immeubles », s’indigne un ex-officier de l’armée.

Tour d’Horizon, qui appartient à Amougou Belinga, fait d’étranges livraisons à Etoudi, note-t-il, avant de préciser qu’il fournit de la lingerie féminine, voire des culottes garçon, et qu’il est payé des centaines de millions.

Le plus étonnant, dit-il, c’est que « tous les services de la présidence de la République du Cameroun sont concernés. Du secrétariat général en passant par l’intendance jusqu’à la sécurité présidentielle, comme le confirment les documents, on constate que les entreprises n’existent que sur le papier » et que « les la date d’émission de certaines factures est 1984 ».

Après un rapide calcul, il résume que tous ces chiffres, additionnés en millions, conduisent à des milliards de francs par an qui s’évaporent par les mêmes canaux. « En tout cas, nous archivons et chacun répondra le moment venu. En attendant, nous continuons à compter ces fausses factures que nous avons en notre possession », précise-t-il, car pour Patrice Nouma « la présidence de la République camerounaise est devenu un nid de détournement de deniers publics sous couvert de marchés publics fictifs. C’est du jamais vu de la part de mes chers compatriotes ».

Ce qui se passe pendant la présidence de la république est tout simplement incroyable et ahurissant. Chaque mois, des centaines de millions de francs CFA sont débloqués pour faire des dons à des entreprises fictives au titre des prestations COUVERTES.
Tous les services de la Présidence de la République du Cameroun sont concernés. Du Secrétariat Général en passant par l’Intendance à la Sécurité Présidentielle, comme en témoignent les documents joints en notre possession, nous découvrons que des entreprises qui n’existent que sur le papier ont fourni des produits bizarres à ETOUDI. Par exemple, nous avons constaté qu’il existe des entreprises qui fournissent de la lingerie pour femmes ou même des culottes pour garçons et sont payées des centaines de millions.

Une énorme affaire de malversations entretenue en complicité avec de hauts responsables de la présidence de la république à commencer par le Secrétaire Général Ferdinand NGOH NGOH en passant par le DIRECTEUR DES AFFAIRES GENERALES HESSANA MAHATMA jusqu’à la direction de la sécurité présidentielle.

On voit par exemple une entreprise comme VISION 4 gagner des marchés de lingerie et se scinder avec la même personne au nom de TOUR D’HORIZON pour gagner d’autres marchés sans oublier les préconisations de Louis Paul Motaze de passer aux dernières centaines de millions pour la construction de structures.

Tous ces chiffres cumulés nous ramènent à des milliards de francs par an qui s’évaporent par les mêmes canaux. Dans tous les cas, nous archivons et chacun répondra le moment venu. En attendant, nous continuons à compter ces fausses factures en notre possession. Nous vous rappelons que la date d’émission de certaines factures est 1984. C’EST LE MAMEFEU. La suite dans nos prochaines publications. (ACTE 1)

EN L’ESPACE DE 3 ANS, LOUIS PAUL MOTAZE A DONNÉ PLUS DE 2 MILLIARDS À AMOUGOU BELINGA

Dans un document devenu viral sur le web pendant plusieurs jours, on pouvait lire que l’Etat du Cameroun par l’intermédiaire du ministre des Finances Louis Paul MOTAZE a versé 690 millions de francs CFA en 2020 (voir deuxième image) au patron du groupe Anecdote, Jean Pierre AMOUGOU BELINGA pour la création de l’Université ISSA. Ce document a fait couler tellement d’encre et de salive que certaines langues ont remis en cause la véritable source de revenus du patron de Vision 4. Certains soupçonnent même AMOUGOU BELINGA d’être le leader de la collecte de fonds nationale.

Dès que nous avons fini de traiter cette nouvelle, un autre document est apparu sur les réseaux sociaux. Sur ce document, qui porte la date de juin 2017, on peut lire que le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (Minepat) autorise le versement de la somme d’un milliard cinq cent vingt et un millions sept cent cinquante mille francs CFA (1 521 750 000) (voir première image) représentent une subvention publique d’investissement au profit de Vision 4 Télévision SA pour soutenir des initiatives dans le secteur productif.

Il faut dire que durant cette période l’actuel Ministre des Finances Louis Paul MOTAZE était Ministre de l’Economie et de l’Aménagement du Territoire (Minepat). Par exemple, Louis Paul MOTAZE, après son départ du Minepat en mars 2018 pour le Ministère des Finances, a de nouveau mis à la disposition en 2020 la somme de 690 millions F CFA pour l’Institut ISSAM à AMOUGOU BELINGA. QU’EN EST-IL DU FINANCEMENT DE LA VISION ? IL FAUT PRECISER QUE CE N’EST QUE CE QUE NOUS SAVONS. NE FAUT-IL PAS S’INTERROGER SUR CETTE PROXIMITE ENTRE CES DEUX HOMMES ?

#Jean #Pierre #Amougou #Belinga #interdit #sortie #territoire #national

Source: CamerounWeb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire