Kondengui : voici les premières victimes de l’opération Épervier en 2022

0

< p style="clear:right" id="article-123"> • Le TCS a frappé

• Atanga Bikoe Jean Claude est jeté en prison

• De lourdes charges pour l’ancien gestionnaire du Fonds Routier

Le discours du chef de l’Etat est suivi d’effet. Lors de son discours à la nation le 31 décembre 2021, le président de la République Paul Biya a annoncé la poursuite des individus impliqués dans des détournements de fonds publics. La rédaction de CameroonWeb a été informée de l’arrestation depuis le 5 janvier 2022 de l’ancien gestionnaire du Fonds Routier (département du Ministère des Travaux Publics). ATANGA BIKOE Jean Claude n’est pas le seul à avoir passé quelques jours à la prison centrale de Yaoundé Kondengui. Deux de ces employés commencent également avec lui, la traversée du désert.

Les 3 fonctionnaires ont été inculpés par le Parquet du Tribunal Criminel Spécial de Yaoundé de complicité de détournement de biens publics, faux et usage de faux en archives publiques dans le cadre de la gestion des avoirs financiers du Fonds Routier.

Le Grand Ménage (avec L’Indépendant)

Le 31 décembre, dans son traditionnel discours à la nation de fin d’année, le chef de l’État a prononcé la phrase suivante : « (…) Quiconque se rend coupable de malversations financières ou d’enrichissement illicite en supportera les conséquences devant les juridictions compétentes.

Une reprise de l’opération Épervier est annoncée après le can. La lutte contre la corruption et le détournement de fonds publics a été absente du discours présidentiel ces derniers temps.

En fin de compte, nous avons cru que les scribes et autres conseillers du président obscurcissaient un sujet qui préoccupait particulièrement le président.

Les fameuses formules sur les voleurs en col blanc et tous ces délinquants économiques qui se suicident ont conduit certains gros légumes du Capitole au rocher Tarpéen.

Le scandale du Covidgate et tous ces autres scandales de malversations massives autour des chantiers de la CAN ont impressionné même les plus proches collaborateurs du chef de l’Etat.

Une fois la Can fermée, un remaniement majeur sera annoncé. Ce tremblement de terre sera jeté du navire du gouvernement, des personnalités qui ont des problèmes avec la fortune publique.

Cette prise de position présidentielle ne sera-t-elle pas à nouveau torpillée par des collaborateurs devenus trop puissants et qui perdent leur temps en prétendant que le chef de l’Etat est arrivé au terme de sa vie masculine et politique ?

Face aux rapports compromettants de la Chambre des Comptes de la Conac et de l’Anif, le Tcs a son devoir.

La méchanceté prévaricatrice a alimenté le cynisme en attribuant certains contrats de la Can aux enfants du chef de l’Etat. Gageons que le chef de l’Etat ne sera pas impressionné par cette astuce.

Dès la tribune du Congrès du RDPC en septembre 201 I, il exprimait déjà sa détermination à combattre le fléau de la corruption sans faiblesse et sans haine et au-delà du statut social des accusés.

Le syndrome CAN de 1972 flotte. Les hauts seigneurs de la République ont failli perdre le sommeil face à ce qui devient déjà une grande maisonnée.

#Kondengui #voici #les #premières #victimes #lopération #Épervier

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour: