Kribi : lumière noire sur la disparition de deux pêcheurs

0

Bien qu’ils soient soupçonnés d’être morts après leur disparition le 10 juin, les deux pêcheurs de la jetée de Nzami vivraient illégalement entre Campo et Lolodorf.

L’épais brouillard qui planait sur la disparition des surnoms « Papi » et « Okocho » a presque disparu. La peur et l’inquiétude qui caractérisaient les habitants de Nzamie dans la ville de Kribi (région du sud) ont laissé place au calme. Les deux pêcheurs disparus le 10 juin ont finalement donné de leurs nouvelles. « Ils sont à nous. Mais vivent dans la clandestinité », apprend-on.

Sur la jetée de Nzamie, où les deux amis vaquaient à leurs occupations quotidiennes, l’ambiance est détendue ce mardi 24 août. Presque tout le monde a l’information qu’ils sont en vie. Mais personne ne sait exactement où ils sont.

Certains pensent qu’ils vivraient sur une petite île du district de Campo. D’autres pensent qu’ils chercheraient refuge dans un village du district de Lolodorf. Bref, la lumière sur leur existence actuelle est sombre.

Ils sont « morts-vivants ». Il n’y a jamais de deuil au sein de la famille. Les indiscrétions affirment que tant leurs proches que les conjoints savent où ils se trouvent. Sauf qu’ils ne sont pas très bavards sur la question. « Nous n’avons plus de doutes ici. Ils vivent. En fait, il semble que l’une des épouses soit récemment allée rendre visite à son mari. Il va bien. Mais leurs bouches sont cousues. Ces gens ne vous diront jamais où vivent Papi et Okocho », a confié un habitant du quartier.

Mais pourquoi vivre en fuite ? Une question qui hante tous les esprits. Beaucoup pensent que leur acte serait justifié par la crainte de poursuites judiciaires du propriétaire du matériel perdu en mer. Récemment, j’ai entendu dire qu’il était au courant de leur existence et qu’il serait à leur recherche.

C’était dans la matinée du jeudi 10 juin que Papi et Okocho étaient montés à bord d’un grand canot à moteur pour vaquer à leurs activités normales. Le cap était fixé pour les eaux territoriales au large de Campo, à la frontière entre le Cameroun et la Guinée équatoriale. Durée du séjour maritime, 48 heures. Samedi 12 juin, jour de leur retour, ils sont attendus en vain.

Plusieurs questions se sont posées sur les jetées et autres lieux de vente de poisson frais. Chacun avait son opinion. Certains pensaient au naufrage à cause des diverses intempéries qui se produisent en mer, d’autres pensent que le disparu est entré en collision avec un bateau ou un gros rocher. Le duo avait en effet été impliqué dans un accident maritime. Car un pêcheur témoigne avoir vu un congélateur flotter sur la mer dans la nuit du 14 au 15 juin.

On a vite compris qu’il n’y avait pas de chance avec le duo qui faisait partie des joueurs les plus rares à pêcher à plus de 20 brasses ou 30 mètres de profondeur. La communauté de pêcheurs décide de les rechercher. Dimanche 20 juin, une des patrouilles a retrouvé l’épave du canot utilisé par les disparus non loin de Londji, à 15 km de Kribi. Tout ce qui a conduit à la conclusion qu’ils sont morts s’est certainement noyé. Qu’aucun.

#Kribi #lumière #noire #sur #disparition #deux #pêcheurs

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: