La ligne de fond entre Motaze et Abbas Toli

0

Le gouverneur de la Beac a nommé deux cadres camerounais

Le ministre des Finances était contre

Le torchon brûle entre les deux hommes

C’est un nouvel épisode de guerre qui démarre entre Louis Paul Motaze et Abbas Mahamat Tolli. Il y a quelques jours, le gouverneur de la Beac a nommé deux Camerounais au poste de directeur national par intérim de la Beac. « Après le départ à la retraite du Directeur National pour le Cameroun, son intérim sera assuré par M. Zogo Nkada Achille, 1er Adjoint du Directeur National en charge de la Direction des Etudes et du Contrôle Bancaires, et M. Asafor Cho Emmanuel, 2ème Adjoint du Directeur national responsable de la division opérationnelle. Cet intérim, qui prendra effet le 1er février 2022, prendra fin lorsque le nouveau directeur national prendra ses fonctions », lit-on dans l’arrêté signé par le gouverneur de la BEAC le 6 janvier 2022. Une correspondance qui n’est pas sortie Louis Paul Motaze indifférent. L’autorité monétaire camerounaise s’est donc opposée à la nomination par le gouverneur de la BEAC de deux cadres camerounais pour exercer les fonctions de directeur national par intérim de la banque centrale.

« J’ai pris connaissance de votre décision (…) du 6 janvier 2022 sur l’intérim du directeur national de la BEAC pour le Cameroun. Sans interférer ni ignorer vos prérogatives, et dans le plein respect des hautes directives que nous avons reçues des autorités camerounaises, nous avons souhaité une prolongation supplémentaire, pour une durée d’un an, des activités de Monsieur Blaise Eugène Nsom. (…) J’ai également l’honneur, dans l’intérêt général de la BEAC, du Cameroun et de notre sous-région, de vous inviter à retrouver un point de vue partagé… », écrit Louis Paul Motaze à Abbas Mahamat Tolli, Gouverneur de la BEAC, l’émetteur commun aux six pays de la CEMAC (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA, Guinée équatoriale).

S’il s’agit clairement de postes, certains au sein de la Beac pensent que le ministre des Finances veut mettre fin à l’hégémonie du gouverneur tchadien, qui a décidé de mettre le sien à tous les postes. Au sein de la Beac, la plupart des administrateurs sont de nationalité tchadienne et ceux qui ne sont pas tchadiens sont des amis du gouverneur et c’est cette hégémonie qui agace le ministre des finances, apprend-on de source sûre au sein de l’institution monétaire.

#ligne #fond #entre #Motaze #Abbas #Toli

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: