Home Actualité Cameroun L’affaire Bruno Bidjang : Un débat sur la justice et la liberté d’expression.
Actualité Cameroun

L’affaire Bruno Bidjang : Un débat sur la justice et la liberté d’expression.

L’affaire concernant Bruno Bidjang, directeur des médias du groupe l’Anecdote, continue de susciter l’attention judiciaire. Il est accusé de propagation de fausses nouvelles liées à la vie chère et a comparu devant le tribunal le 11 avril 2024. Lors de son audience précédente en mars, Bidjang avait plaidé coupable, et il attendait avec impatience les réquisitions du commissaire du gouvernement lors de cette dernière audience.

Cependant, les événements ne se sont pas déroulés comme prévu. Le commissaire du gouvernement a demandé un renvoi supplémentaire, invoquant l’absence du casier judiciaire de Bidjang et la nécessité de rassembler les documents pertinents. Malgré la reconnaissance des faits par l’avocat de Bidjang, le tribunal a accepté cette requête, repoussant ainsi la date de l’audience au 9 mai 2024. Cette décision signifie que Bidjang restera derrière les barreaux pendant au moins quelques semaines supplémentaires.

Cette situation a soulevé des soupçons parmi les observateurs, notamment le journaliste Boris Bertolt. Selon Bertolt, il s’agit d’une manœuvre dilatoire visant à maintenir Bidjang en détention le plus longtemps possible. Il souligne que Bidjang a déjà présenté des excuses écrites au président de la République, Paul Biya, au ministre de la Défense, Joseph Beti Assomo, ainsi qu’au commissaire du gouvernement, Belinga Cerlin, pour ses commentaires sur l’augmentation du prix du carburant. Bidjang avait même promis de supprimer ses comptes sur les réseaux sociaux. Malgré ces gestes, il est détenu depuis près de deux mois.

Cette affaire soulève des questions concernant la justice et la liberté d’expression dans le pays. Alors que Bidjang est libre de comparaître dans une autre affaire, certains remettent en question la justification de sa détention prolongée. Le fait qu’il ait reconnu sa culpabilité semble insuffisant pour convaincre les autorités de le libérer. On peut se demander s’il s’agit d’une véritable recherche de justice ou d’une stratégie visant à réduire au silence une voix dissidente.

En attendant, Bruno Bidjang reste dans l’incertitude, attendant une décision qui pourrait avoir un impact considérable sur sa vie et sa carrière.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Mali : l’économiste Étienne Fakaba Sissoko écope de deux ans de prison, dont un an ferme

Etienne Fakaba Sissoko Le verdict du procès de l’économiste malien Étienne Fakaba...

Tunisie : la peine de 3 ans de prison confirmée en appel contre Rached Ghannouche

Rached Ghannouchi La peine de trois ans de prison a été confirmée...

Procès «Escobar du Sahara» : Said Naciri et Abdenbi Bioui face à la justice

Said Naciri Le jeudi 23 mai 2024, Said Naciri et Abdenbi Bioui...

Tunisie : les avocats de nouveau en grève générale pour dénoncer les agressions et exiger le respect de leur profession

Avocats tunisiens en grève Les avocats tunisiens observent une deuxième grève générale,...

[quads id=1]