L’affaire de l’altercation entre l’honorable Foster et la police a déjà été soulevée en tribu

0

• L’altercation entre Nourane Foster et la police à Bafoussam hier mardi continue de susciter le débat.

• La question de l’altercation est désormais vue par certains Camerounais sous l’angle du tribalisme.

• Nourane Foster n’a pas encore commenté les allégations.

Plusieurs militants connus sur la toile s’en sont pris à la députée Nourane Foster. Si certains se bornent à condamner le député, d’autres, de leur côté, exigent que l’élu soit poursuivi en justice et tentent de justifier leurs positions par des éléments de langage créés à partir de faux articles de la loi camerounaise.

Les allégations les plus farfelues sont celles qui cherchent à tribaliser l’affaire et à écarter Nourane Foster en tant qu’alliée du BAS et des opposants camerounais de l’ouest du pays. Les allégations proviennent de plusieurs faux comptes, dont celui de Winnie Marie Mandela.

Le procureur de la défense de l’Etat du Cameroun, représenté par le gouverneur, peut pousser la réflexion encore plus loin en faisant un parallèle avec la tentative d’assassinat de votre président de la république deux jours plus tôt par le mouvement ethno-fasciste BAS/MRC à Genève. D’autant plus que le bastion de ce mouvement ethnico-fasciste a ses racines en Occident. Ce n’est pas un secret. Alors, si les mêmes personnes qui veulent tuer Paul Biya, qui se trouve à 7000 km de Bafoussam, pourquoi auraient-elles honte d’attaquer les cibles plus faciles qui résident en plus dans leur fief ! Tout est possible… Par exemple, le procureur de la République peut condamner une deuxième fois l’honorable député pour un crime contre la sécurité nationale… », écrit Winnie Marie Mandela.

« Le procureur de la République peut même prouver la préméditation de son acte en montrant que pour se rendre dans la région du NOUN, l’Honorable Parlementaire n’a pas eu à passer par le centre-ville de Bafoussam où les embouteillages sont interminables.

● La route Banganté / Foumbot vous éloigne de la ville de Bafoussam.

● Même si elle décide de traverser la ville de Bafoussam, elle pourrait éviter la route menant à la mosquée centrale en prenant l’intersection adjacente à la fameuse Boulangerie Populaire et prendre la sortie sur la route nationale N°6 en direction de NOUN. Elle a choisi de faire le Buzz en passant dans un embouteillage et en le fermant à la circulation », lit-on également dans la publication de ce compte.

L’adjointe du PCRN dans son véhicule a eu une violente altercation avec les policiers. Ce dernier a bloqué un chemin que voulait emprunter l’élu, provoquant le courroux de ce dernier. Selon les rapports, le gouverneur de la région qui voulait se rendre à la mosquée depuis Tabaski ce jour-là avait bloqué la route pendant des heures. La scène s’est déroulée à Bafoussam.

La police a fait des remarques grossières contre le membre. « Madame attention », « Mon oeil, adjoint de mes couilles » « N’importe quoi », ont lancé les hommes en uniforme avant de s’en prendre physiquement à Nourane Foster qui tentait de dégager le passage pour se rendre à Foumban avec sa famille.

Pour l’instant, la militante n’a pas commenté cet incident, mais selon les indiscrétions, elle pourrait porter plainte contre les policiers dans les prochains jours.

#Laffaire #laltercation #entre #lhonorable #Foster #police #déjà #été #soulevée #tribu

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: