Le cadre de Camwater pris en otage par les Ambazoniens rapidement exécuté ?

0

• Le député de Camwater à Mezam, dans la région du Nord-Ouest, pourrait être exécuté dans les prochaines heures.

• Les Ambazoniens qui l’ont retenu en otage demandent 10 millions de FCFA pour sa libération

• Jusqu’à présent, personne, que ce soit la police ou la société Camwater, n’a répondu à la demande des Ambazoniens

Nos sources indiquent que les Ambazoniens n’ont jusqu’à présent reçu aucune réponse à leur rançon pour la libération du jeune cadre de Camwater. Ce n’est pas bon signe pour lui et sa famille. Ce dernier est terrorisé depuis que leur fils a été kidnappé alors qu’il travaillait.

« Les ADF Ambazoniens demandent 10 000 000 FCFA pour libérer le député régional de CAMWATER de Mezam qui a été capturé il y a 72 heures.
Le Camwater est resté bouche-bée jusqu’à présent », explique une source proche des Ambazoniens.

L’un des dirigeants de CAMWATER affirme que le représentant de la Cameroon Water Corporation à Mezam, dans la région du Nord-Ouest, a collecté de l’argent auprès des consommateurs pour l’utilisation des robinets publics.

« Camwater doit payer 10 millions de francs CFA de taxe de dédouanement cette année et cesser de percevoir les paiements des robinets publics. Tous les robinets publics doivent être gratuits pour tous les résidents d’Ambazonie », a déclaré Capo Daniel, directeur adjoint de l’ADF.

Le combattant ambazonien a également fait peser les mêmes menaces sur des entreprises comme ENEO, MTN, ORANGE… si elles n’arrêtent pas de payer certaines taxes aux habitants de l’État autoproclamé d’Ambazonie.

Les arrestations et les demandes de rançon qui en découlent sont devenues légion parmi les combattants ambazoniens. On se souvient qu’en juin 2021, dans une vidéo sur les réseaux sociaux, ils présentaient l’inspecteur de police Ngawe Eko, arrêté par leurs combattants.

A ce jour, on ne connaît pas le sort de ce policier camerounais, qui a été kidnappé le 7 juillet dans le cadre de son travail.

Les séparatistes n’attaquent pas seulement la police et les forces de défense. Ils tuent parfois des civils, des chefs traditionnels quand ils en ont envie.

Enlevé en février par des séparatistes, le chef traditionnel du village de Baforkum, un village non loin de Bamenda, a été retrouvé sans vie au milieu de la route le 9 juillet 2021. Selon les premières informations diffusées sur les réseaux sociaux, l’enlèvement et les assassinats du chef traditionnel auraient été perpétrés par des groupes armés sécessionnistes.

#cadre #Camwater #pris #otage #par #les #Ambazoniens #rapidement #exécuté

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: