Les avocats des détenus anglophones tarissent la justice à Yaoundé. au

0

Les avocats des détenus de la crise anglophone avaient décidé de se déshabiller pour dénoncer les violations des droits humains dans les poursuites judiciaires engagées contre leurs clients. Ils l’ont montré en boycottant l’audience criminelle militaire de la cour centrale d’appel le 16 décembre 2021.

Le 16 décembre 2021, les bancs des avocats étaient quasiment vides dans la salle d’audience de la cour centrale d’appel statuant en matière pénale militaire. M. Tita Tebib alias Congress Man et ses 36 autres coaccusés étaient également absents. Une vingtaine de détenus seulement ont comparu. Mais toutes les choses prévues ce jour-là ont été reportées au 20 janvier 2020.

Le tribunal semble justifier l’absence de certains détenus au procès par le fait que les ordres d’extraction, qui concernent parfois d’autres destinations, ne parviennent pas toujours aux personnes concernées. Des recommandations auraient été faites au Greffier pour corriger ce dysfonctionnement lors de la prochaine audience.

S’agissant du cas de M. Tita Tebib alias Congress Man et de ses 36 associés, qui a fait l’objet de discussions, il est apparu que le représentant du Parquet n’était pas prêt à soumettre ses prétentions concernant l’exception de la compétence du Tribunal Militaire. pour juger les personnes non militaires soulevées par les avocats de la défense. En préparation des réclamations susmentionnées, le procureur de la République a demandé et obtenu sa démission. Une référence qui est qualifiée par les détenus et leurs avocats de retardataire et qui, selon eux, a pour seul but de détenir le suspect indéfiniment.

Les avocats de la défense dénoncent le fait que M. Tita Tebib alias Congressman et d’autres détenus qui ont été expulsés dans la nuit de la prison centrale de Yaoundé vers les cellules du secrétaire d’État à la défense (SED) sans titre d’autorités judiciaires compétentes ne soient pas rencontrés au cours de la et n’ont toujours pas été jugés après leur arrestation, bien qu’ils aient été détenus en même temps que Sisiku Ayub Tabe, président de l’État fictif d’Ambazonie.

Ce dernier a été arrêté au Nigeria en 2018 avec neuf autres personnes et a été jugé et condamné à la prison à vie. Cette condamnation s’est accompagnée d’une amende de 250 milliards de francs, à payer pour le préjudice causé à l’Etat camerounais.

Interrogés à l’issue de l’audience, certains détenus qui ont requis l’anonymat ont déclaré qu’ils en avaient marre des différentes manœuvres que les autorités judiciaires avaient organisées pour prolonger leur séjour en prison. Me Amungwa Tanyi, responsable de la communication du groupe d’avocats des détenus anglophones que Kalara a rencontré, partage le même point de vue.

L’avocat explique que le 15 novembre 2021, tous ses confrères étaient réunis pour défendre Sisiku Ayub Tabe, et que 60 jeunes poursuivis dans le cadre de la crise anglophone avaient suspendu leur participation aux audiences du Tribunal militaire de Yaoundé. Les hommes en robes noires dénoncent la violation des droits fondamentaux de leurs clients par les autorités judiciaires, notamment le commissaire du gouvernement (procureur) qui entretient un certain flou sur le sort de certains détenus au cachot du SED pour des raisons ignorées des avocats.

Il est également important de noter que jeudi 9 septembre 2021, un groupe d’avocats camerounais avait renoncé à défendre une centaine de militants du Mouvement Renaissance (MRC) de Maurice Kamto qui étaient incarcérés depuis plus d’un an à la prison de Yaoundé Centrale. Le collectif a justifié sa décision par le fait que ses clients ne pouvaient pas avoir « accès à une justice équitable ». Le collectif a déclaré qu’il ne s’associait plus à l’arbitraire et à l’illégalité et avait pris la décision difficile et délicate de se retirer de la procédure en cours contre les militants du MRC.

#Les #avocats #des #détenus #anglophones #tarissent #justice #Yaoundé

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire