Ligne 94 : Voici pourquoi près de 124 milliards FCFA est réclamés à Ferdinand Ngoh Ngoh!

0

Tout a commencé par une lettre signée le 18 janvier 2022 par le secrétaire général de la présidence de la République (SGPR), Ferdinand Ngoh Ngoh, alias l’homme au punk, au ministre en charge du Consupe, Mbah Acha Rose Fomundam, qui y note que le Président de la République, Paul Biya, a demandé au CONSUPE de « procéder à un audit de la gestion des ressources des chapitres budgétaires 65 et 94 sur la période 2010-2021 ».

Cette période comprend un audit d’environ 5 400 milliards de francs CFA. Entre octobre et décembre 2022, les enquêteurs des Comptables supérieurs de l’État se sont rendus au ministère des Finances et au ministère de l’Économie. Des demandes de reçus ont été faites à plusieurs institutions qui ont reçu l’argent du contribuable

Pour la seule ligne 94, le Secrétariat Général de la Présidence de la République a dépensé en 10 ans : 123 MILLIARDS 900 MILLIONS FCFA. Cette période correspond au nombre d’années passées par Ferdinand Ngoh Ngoh en tant que SGPR. Les 123 milliards 900 millions de FCFA se répartissent comme suit :

1) Appui à certaines urgences liées aux investissements publics du Secrétariat Général de la Présidence de la République : 2 milliards 500 millions de FCFA en 2016.

2) Opération spécifique CAN 2019 : 40 milliards FCFA en 2017.

3) Opération spécifique CAN 2019 : 81 milliards FCFA en 2018 et 2019.

4) Travaux de réhabilitation du réseau téléphonique de la Présidence de la République : 400 millions de F CFA en 2018.

Problème : le secrétaire général du Présidium de la République n’a pas fourni les pièces justificatives de ces dépenses, qu’il a pourtant ordonnées « sur de très hautes instructions ».

Les enquêteurs du CONSUPE ont peur d’insister, craignant les représailles de leur supérieure, Rose Mbah Acha, la ministre du contrôle général de l’État proche du punk. Par ailleurs, il y a quelques jours, Ferdinand Ngoh Ngoh a convoqué Rose Mbah Acha pour lui remettre la liste des ministères qui seront audités en 2023. A la tête du ministère des marchés publics se trouve Ibrahim Talba Mala, l’un de ses ennemis jurés qu’il a promis de retirer du gouvernement.

Rf:Boris Bertolt

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire