Maleke : gros choc avec un camion, les accidentés coincés dans les véhicules attendant les secours

0

Il ne se passe pas un jour sans entendre parler d’un accident de la route. Dans toutes les régions du pays, la route est devenue plus meurtrière. La vitesse excessive, le mauvais état des routes, l’inattention du conducteur occupé à autre chose, etc. sont généralement cités comme causes.

Des images troublantes sont parvenues au lanceur d’alerte camerounais N’zui Manto, qui les a rapidement publiées sur les réseaux sociaux, plus précisément sur sa page Facebook.

L’accident s’est produit à Maleke. Maleke est un village de la région côtière du Cameroun dans la commune de Bonaléa sur la route qui relie Douala à Mbanga.

« Un camion dégage deux (02) véhicules et les envoie en brousse. Spectacle digne d’une scène du film Terminator ce jour à Maleke à quelques kilomètres de Mbanga », a écrit l’informateur, des mots accompagnés à la vidéo.

Il précise qu’un « camion en vitesse probablement sans freins, a raclé deux (02) véhicules les expulsant vers la brousse. Des passagers accidentés sont restés coincés dans les véhicules attendant l’intervention des secours ».

Adamaoua : un accident impliquant un camion et des moutons sur un pont fait le bonheur des riverains

Un nouvel accident de la circulation s’est produit à Vina dans la région de l’Adamaoua. La région de l’Adamaoua est l’une des dix régions du Cameroun, la troisième en superficie. Bordé par le Nigeria à l’ouest et la République centrafricaine à l’est, c’est une zone montagneuse bordant la forêt camerounaise au sud et les savanes au nord. La capitale est Ngaoundéré.

Selon une source bien informée, c’est un camion chargé de moutons qui s’est renversé sous le pont de Vina.

Les animaux tués par le coup font la joie des personnes qui sont arrivées les premières sur les lieux de l’accident.« La population remercie Dieu. Le pont de la Vina s’est transformé en un temps record en un lieu de pèlerinage après la chute d’un camion chargé de moutons », raconte le lanceur d’alerte N’zui Manto.

« Si la sourate 16 verset 115 interdit de manger la chair d’une bête retrouvée morte, plusieurs ont ignoré cette recommandation capturant les cadavres des moutons prenant la direction de la nature », a-t-il ajouté.

ref: camerounweb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire