Manipulation : voici ce qui se cache derrière cette célèbre « lettre de l’armée » à Paul Biya. asseoir

0

Elle est décryptée par qui se présente sur les réseaux comme le général Moranzambé Wazabanga, alias le général Nyatakance Moranzambé du mouvement Seul le Peuple Gagné (Slpg). Lisez plutôt.

Par Général Moranzambé Wazabanga Alias ​​​​​​​​Général Nyatakance Moranzambé du Slpg Seul le peuple gagne (Cameroun)

La lettre en question est pleine de fautes d’orthographe et de grammaire. Aucun respect de la ponctuation, avec beaucoup de légèreté. Que sont ces militaires qui écrivent au chef de l’armée dans l’isolement et dont le contenu est facile à trouver sur les réseaux sociaux ? Notamment dans les pages des pourfendeurs de la République. L’armée a son propre langage. Dans cette lettre, les gens ont l’impression qu’il s’agit de citoyens derrière ce schéma, probablement une manipulation.

Les curiosités de cette lettre

L’expression « sale guerre » est utilisée sur les réseaux sociaux depuis le début par une horde de militants et sympathisants de Mrc-Bas, c’est connu et personne ne me dira le contraire. Étonnamment, nous retrouvons la même expression dans cette lettre.

Parallèlement, on retrouve sur les réseaux sociaux la vidéo d’un prélat catholique qui est une expression « villageoise » de la majorité (…) et de leur imam et qui, avec son langage trompeur, incite les militaires à un soulèvement.

D’ailleurs, il a si bien choisi le moment et le lieu : à l’enterrement d’un soldat, en présence de plusieurs soldats. Deuxième curiosité, c’est que la vidéo continue aussi en boucle sur les pages des mêmes tueurs de la République…

Menaces spécifiques à…

La troisième curiosité est la menace voilée qui dit ceci : « Et comme vous devez le savoir, les soldats ne combinent pas grand-chose ». Citation de fin. Dans la lettre, ces citoyens écrivant donnent 45 jours au président de la république pour résoudre cette crise et qu’autrement les soldats imaginaires, puisque l’histoire a été inventée par eux, prendront leurs responsabilités et feront à leur manière. La lettre conclut « Nous sommes (les) soldats, pas de commentaire ». Ils devraient au moins dire que nous sommes des soldats.

Depuis le coup d’état des soldats guinéens analphabètes, on voit sur les réseaux sociaux les messages des tueurs de la République qui félicitent et espèrent que cela se fera au Cameroun. C’est la quatrième curiosité de cette lettre qui menace les propos de (…) contre le régime de Yaoundé. De plus, leur nouveau « jouet » Fridolin Nke avait écrit il y a quelques jours : les vrais colonels ne menacent pas les philosophes, ils commettent des coups d’État.

Malheureusement, beaucoup ont manqué cet aspect. avec angélicité et laxisme, dans un contexte sensible d’un Cameroun en guerre. Ce n’est pas normal, car cette déclaration est bien au-dessus de la liberté d’expression que notre pays a si chèrement acquise. Mais comme chez nous, c’est le pays du « C’est pas grave, il n’y a rien », voyons voir.

Existe-t-il vraiment une guerre propre ?

J’aimerais entendre une guerre, la seule qui soit propre au monde, car la guerre est toujours sale et chaque pays traverse toujours son carrefour. L’armée nigérienne a subi deux attaques terroristes avec plus de 150 victimes militaires, des attaques du groupe djihadiste État islamique, dirigé par Adnan Abu Walid Al-Sahraoui, qui a finalement été tué.

En Côte d’Ivoire, les attentats du 19 septembre 2002 ont fait plus de 15 000 morts, dont des centaines de soldats issus des rangs des Fds. En 2011, une autre tragédie a eu lieu dans le même pays qui a fait plus de 3 000 morts, dont des centaines de militaires, policiers et gendarmes. Malgré tout, ce pays s’est relevé.

Pourquoi veulent-ils en faire une bizarrerie planétaire catastrophique au Cameroun ? Combien de soldats américains ont été tués en Irak après la chute de Saddam Hussein par des terroristes dont la violence n’est pas différente de celle de Noso au Cameroun ?

Malheureusement, nos adversaires (…) au Cameroun ne le voient pas. Ils ne veulent qu’un bain de sang dans l’espoir de s’accrocher au dos et de gagner la santé politique, incapables de gagner aux urnes, ils veulent et pensent porter au pouvoir leur imam qui est curieusement un grand promoteur du spectacle devenu – se rassembler à le zénith.

Sommes-nous heureux de voir nos soldats tomber ?

Aucun camerounais de bonne foi et correctement entraîné ne peut se réjouir de la mort de nos braves soldats, d’abord par patriotisme, mais aussi parce que nous sommes tous militaires, gendarmes et policiers à nos manières respectives d’une manière ou d’une autre, avons des familles nucléaires.

La dernière vidéo de soldats Bir pris en embuscade par de lâches terroristes sécessionnistes criminels à Ndop a en grande partie blessé tous les Camerounais sauf (…) qui sont ravis et veulent donc profiter de l’utilisation de nos soldats pour utiliser des techniques de communication subliminale.

Ont-ils demandé aux mouvements séparatistes terroristes de déposer les armes ? non ! C’est à l’armée camerounaise qu’ils demandent de déposer les armes, ceux qui ont la légitimité de la force des armes et qui ont des missions régaliennes de protection du territoire national. Sont-ils indignés ? Non, au contraire, nous les voyons acclamer, acclamer avec une joie immense et complète.

Ont-ils demandé une minute de silence pour nos soldats morts à Noso lors de leur rencontre – concert au Zénith ? Absolument pas ! Et comment peuvent-ils vouloir nous faire savoir par alchimie qu’ils sont soudainement concernés par cette armée qu’ils vilipendent avec une violence sans précédent sur les réseaux sociaux matin, midi et soir ? Et pendant des années.

La guerre dans le NoSo

A mon humble avis, en tant qu’observateur de la scène politique nationale et internationale, sans être un expert et gardant toute modestie, nous devons déclarer l’état d’urgence dans les zones de guerre, l’armée camerounaise et les autres forces de l’ordre (Fmo) usent de toute la logistique moyens pour mettre fin à cette guerre tous les moyens opérationnels pour qu’ils soient à l’aise dans cette guerre contre le terrorisme qui s’y est installé et est devenu une nébuleuse.

Je ne connais aucun pays puissant qui défende les droits de l’homme comme la prédication d’un prêtre qui parle aux terroristes, en particulier aux séparatistes criminels violents.

C’est ce que veut le (…) concernant Noso : 1/ Que l’armée dépose ses armes pour les terroristes (inouï et inouï) ; 2/ Que l’armée se retire des zones de guerre ; 3/ Le départ immédiat du chef de l’Etat ; 4/ L’installation au pouvoir par usurpation de leur imam ; 5/, Dialogue avec leurs alliés terroristes criminels sécessionnistes.

C’est inacceptable, impensable. S’ils parlent vraiment de dialogue, c’est pour créer une distraction. Dans l’état actuel des choses, à qui allons-nous parler? Qui sont les acteurs des terroristes sécessionnistes ? Où se déroule ce dialogue ? Qui le présidera ? Et quel sera le résultat ? En réalité c’est une perte de temps pour eux, ils ont un agenda bien précis, avec des complicités endogènes et exogènes.

#Manipulation #voici #qui #cache #derrière #cette #célèbre #lettre #larmée #Paul #Biya #asseoir

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: