Marche de la MRC : cette interdiction de trop qui révolte le public

0

La marche du MRC prévue hier a été interdite par le sous-préfet de Yaoundé Ier.

Il évoque un risque de propagation du Covid 19.

L’opinion rebelle dénonce une restriction des libertés.

Il s’agit de la énième étape de l’interdiction du MRC par un organe directeur. Cette dernière était prévue hier dimanche à Yaoundé. Mais l’instance dirigeante a pensé que c’était dangereux. Harouna Nyandji Mgbatou, sous-préfet de Yaoundé I, évoque un risque de trouble à l’ordre public, risque de propagation du Covid-19. Des arguments qui devraient résonner aux oreilles de la société civile et de la classe politique dénonçant une grave atteinte aux libertés fondamentales.
Biniga Jean Claude, membre de la société civile, pense que le régime essaie de pousser la population dans ses derniers retranchements. « Il est dangereux que dans un pays l’espace public ne soit réservé qu’aux marches du pouvoir. Cette façon de faire est dangereuse pour la stabilité du Cameroun. Parce que ça peut inciter les gens à se révolter », explique-t-il au téléphone via Camerounweb.com.

Célestin Takou, internaute pour sa part, pense que ce sont ces interdictions qui incitent les Camerounais à manifester dans la diaspora car l’espace public au Cameroun est très limité.

Le sous-préfet se défend

Accusé de toutes parts par l’opinion qui se prend pour le bras droit qui réalise tous les vœux du Rdpc, le sous-préfet de Yaoundé I, se défend. Il explique que non seulement la marche du MRC a été interdite, mais que plusieurs autres marches, dont celles du parti au pouvoir, ont été interdites. Il cite la marche du Rdpc initiée par le maire Jean Marie Abouna et celle du collectif « Tous derrière Paul Biya ». La marche collective devait se tenir en même temps que la marche du MRC, mais a été déclarée illégale.

La marche du MRC, prévue hier, visait à promouvoir la coexistence, la paix dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, l’intégration nationale et la lutte contre le tribalisme. La marche avait également pour but de promouvoir le respect des droits civils et politiques de tous les Camerounais, et de faire preuve de solidarité avec les populations de l’Extrême-Nord, victimes de Boko Haram.

#Marche #MRC #cette #interdiction #trop #qui #révolte #public

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.