Mine de Kana : un Chinois tire les mains vides sur un Camerounais

0
28

• Un Chinois tire sur un Camerounais dans l’exploitation minière de Kana

• La victime a été transportée à l’hôpital régional de Bertoua

• Les médecins ont essayé de retirer la balle de son corps.

Les faits rapportés par nos confrères du site agencecamerounpresse.com ont eu lieu le jeudi 10 juin 2021 dans l’exploitation minière de Kana.

Il s’agit du mentionné Bouti Rostand, un ancien employé de l’industrie minière chinoise. Grièvement blessé, la victime a été transportée à l’hôpital régional de Bertoua après une réunion présidée par le sous-préfet du district de Kette, région de l’Est, qui est arrivé sur les lieux avec des éléments des forces de sécurité.

Les médecins ont tenté de retirer la balle de son corps.

Il est difficile de donner les raisons exactes qui ont poussé les Chinois à s’en prendre à sa victime.

Le site indique que cette attitude des Chinois n’est pas rare. Depuis 2015, l’organisation « Forêts et Développement Rural », FODER, les autorités et administrations en charge de la gestion des ressources minières, de la sécurité et de l’administration territoriale n’ont cessé d’utiliser des armes pour tirer sur les sites miniers par les opérateurs miniers.

Mais ce nouveau drame soulève des questions sur ce qui justifie l’utilisation d’armes dans les opérations minières au Cameroun.

De quel droit les dirigeants des entreprises chinoises pensent-ils pouvoir exploiter les sites miniers au Cameroun sans aucun souci, en utilisant à outrance les Camerounais, tout en leur interdisant de faire de même, même s’ils détiennent des licences d’exploitation.

L’attitude de ces opérateurs s’écarte clairement des dispositions du code minier de 2016. L’article 26 alinéa 2 précise :

« Le permis d’exploitation artisanale peut être accordé dans un permis d’exploration, même si cet octroi est soumis à une autorisation préalable… ».

Cela signifie que les populations voisines peuvent également exploiter dans les titres susmentionnés, sans la menace des armes à feu, que les Chinois utilisent, ainsi que ceux dont ils embauchent les services pour garder les sites miniers.

Ce faisant, le législateur a accepté de reconnaître que l’exploitation artisanale traditionnelle de l’or, une activité ancestrale, est la principale source de revenus pour ces communautés minières.

Par conséquent, le fait que les sociétés minières semi-mécanisées utilisent leurs documents pour saisir des sites miniers et expulser purement et simplement lesdites communautés avec des moyens moins orthodoxes, comme des balles réelles, ne pourrait qu’alimenter les conflits.

#Kana #Chinois #tire #les #mains #vides #sur #Camerounais

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: