Mobilisation du 3 juillet : Rémy Ngono accusé d’avoir trahi la lutte en diaspora

0

• Les anti Biya de la diaspora en France organisent une méga marche à Paris le 3 juillet

• Ils ont déclaré que Maurice Kamto du MRC sera là, mais des proches du leader, tels que Wilfiend Ekanga et Rémy Ngono, indiquent qu’il ne sera pas là.

• Le départ de Rémy Ngono a suscité des réactions dans la diaspora où il est accusé d’être un traître.

La mobilisation des Camerounais de la diaspora le 3 juillet a suscité la polémique sur la participation de Maurice Kamto. Dans la diaspora ça parle, ça chuchote, ça ment aussi. Dans ce pétrin, Wilfried Ekanga a envoyé des informations importantes à ceux qui doutent de la présence de Kamto à Paris.

« Maurice Kamto n’a dit à personne qu’il serait là le 3 juillet. Il n’est pas l’instigateur de l’événement et il n’a pas encore l’intention de participer physiquement. À moins qu’il y ait un dernier changement, il y a de fortes chances qu’elle soit là.  » le sien est de 0% à ce jour (6/1/2021) Quand je le dis, c’est parce que je sais Et quand je le dis, ce n’est pas pour démotiver les troupes, mais pour les habituer à avoir une autre façon d’aborder réunions », a déclaré Wilfried Ekanga sur sa page Facebook.

Rémy Ngono sur sa page Facebook a également soutenu cette information et fait une déclaration qui lui sera fatale sur la toile. « Le conseiller de Maurice Kamto persiste et persévère : le président du MRC n’a jamais dit qu’il serait à Paris. Wilfried Ekanga est désormais qualifié d’infiltré comme moi. Oui à la mobilisation, non à la manipulation », écrit-il.

Le journaliste de RFI est la proie de certains militants de la diaspora qui l’accusent d’avoir tenté de démoraliser la marche du 3 juillet et de trahir la lutte en rejoignant les « ennemis » des Camerounais.


Voici tous les mots de Wilfried Ekanga

L’ASSEMBLÉE DE PARIS – Acte 2
Karl Marx a dit : « Un spectre hante l’Europe, le spectre du communisme », et j’ajouterai : « Un spectre hante l’Afrique, le spectre du Messie ». C’est peut-être à cause de la religion, comme le dit Jésus : « Nul ne peut aller au père que par moi », et le Coran, pour sa part, considère Mahomet comme le circuit ultime de la vérité. Ainsi, cette dépendance du Messie s’est tragiquement transformée en domaine politique.

Ou est-ce plutôt à cause du traumatisme colonial, où le Maître n’arrêtait pas de nous répéter que rien n’était possible sans lui ?
LA POLITIQUE N’EST PAS D’ENFANTS
Si les enfants ont entre 2 et 6 ans, il leur est impossible d’aligner une phrase sans se terminer par « Je vais le dire à mon père » ou « Mon père est… ». Ils sont incapables de se considérer seuls et autonomes dans un univers hostile où la vie ne fait aucun cadeau. Ils ont donc besoin de leur père pour agir, ou pour provoquer des camarades plus forts. Il est le bouclier vers lequel ils savent qu’ils peuvent se tourner si quelque chose ne va pas.
Cependant, la politique est une Ligue différente. La politique demande de la maturité. Ce n’est pas une basse-cour où les pintades crient sans discernement pour se faire remarquer. La politique, par ailleurs souhaitée par la MRC, plaide en faveur de la soumission à une idéologie, et non à une personne. Parce que la personne passe, l’idéologie ne passe pas. La différence entre celui qui soutient l’idéologie et celui qui soutient la personne est que le premier peut être déployé n’importe quand et n’importe où où le besoin est…

Tandis que le second est totalement inapte à la moindre action en l’absence de son chef. Pour motiver les troupes et se motiver à réaliser de grandes choses, il doit dire que le chef sera là. Car sans lui, il est comme un enfant dont le père a été kidnappé. Ou un croyant dont le dieu a été assassiné, comme le décrit le parolier espagnol Julio Iglesias dans sa chanson « I Need You », sortie en 1990.

GRANDISSEZ !
Maurice Kamto n’a dit à personne qu’il serait là le 3 juillet. Il n’est pas l’instigateur de l’événement, et il n’envisage pas encore d’y participer physiquement. Sauf changement de dernière seconde, les chances qu’ils soient là sont de 0% jusqu’à présent (13/06/2021). Si je te le dis, c’est parce que je sais. Et si je vous le dis, ce n’est pas pour démotiver les troupes, mais pour les habituer à une autre façon de se réunir.
Les politiciens ne sont pas des stars du showbiz et les gens ne sont pas une base de fans inerte. Les politiques sont des leaders et le peuple est une base d’acteurs qui sont invités à contribuer avec leur leader à la réalisation de l’idéologie prônée par leur éducation politique.

Autrement dit, l’absence de Maurice Kamto à Paris devrait être une bonne nouvelle pour tout soldat de la Renaissance.
La bonne nouvelle, c’est que cela vous offre une occasion en or de démontrer que les forces du changement sont capables d’organiser à elles seules des rassemblements grandioses, sans avoir à utiliser le label Maurice Kamto comme support publicitaire. Les motifs de mobilisation sont suffisamment nombreux et pertinents (over-the-counter, tribalisme, violence d’État, etc.) pour ne pas dire quoi dire pour exciter les bonnes gens.
Le régime ne sera jamais vaincu avec un peuple debout car son guide est présent. Le régime sera vaincu par un peuple qui se soulèvera chaque fois que la moindre injustice sera commise.

Utilisez donc ces modèles. Je suis le premier à souhaiter un succès à l’événement du 3 juillet, précisément parce que l’absence de Maurice Kamto est l’occasion de briller en tant que sujets actifs. Car si l’idéologie de la Renaissance a besoin de lui pour vivre, elle court le risque tragique de mourir avec lui. Et ce n’est pas de la politique, c’est le mode papa,
Et force est de constater que les enfants sont bien plus nombreux qu’on ne le pensait. Et certains particulièrement bruyants et agités.

EN BREF :
La mentalité messianique qui a fait d’un paresseux comme Biya un démiurge n’a rien à voir avec le nouveau Cameroun que nous défendons. Soyez des mini leaders autour du grand leader qu’est Maurice Kamto. Suivez ses recommandations et surtout, aventurez-vous dans des initiatives qui mesurent votre capacité à vous mobiliser en sa faveur, même sans lui. C’est toujours mieux que de donner des informations incorrectes lorsque vous savez qu’elles sont incorrectes.

C’est l’essence de l’enfantillage.
Si tu dois dire à une fille : « Mon père est riche » pour qu’elle accepte de venir vers toi, tu t’avoues ta pauvreté. La Renaissance camerounaise aura besoin de personnes mûres et riches.
Il est plutôt temps de dire : « Mon père m’a appris à construire une maison et je l’ai fait ; viens me montrer.
EKANGA EKANGA CLAUDE WILFRIED
(Alors laissez la pintade s’installer ; il est midi, il fait chaud et les adultes font la sieste)

#Mobilisation #juillet #Rémy #Ngono #accusé #davoir #trahi #lutte #diaspora

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: