Mort de Woungly Massaga : Paul Biya ordonne à Ngoh Ngoh de s’engager envers sa famille

0

Paul Biya a chargé le secrétaire général de la présidence de la république de contacter la famille. Cela n’attend que l’effectivité du paiement.

Après une année entière de sollicitations et d’actions, Thierry Massaga a enfin reçu le premier appel du secrétariat général de la « Présidence de la République » (SGPR). C’était le 2 novembre 2021 à 14h22. Le président du comité d’organisation des obsèques de Woungly Massaga et de la cérémonie de pose de la première pierre du mausolée en l’honneur de ce dernier assure que Paul Biya a donné de nouvelles instructions. Le président a ordonné l’ouverture d’un fonds, qui servira à organiser cette double célébration.

Pour l’organisation des obsèques du Commandant Gama, alias Commandant Kissamba, des ressources financières auraient dû parvenir à la famille l’année dernière. Mais nul ne sait par quelle alchimie cet argent n’est jamais parvenu au portefeuille de la famille du défunt. La situation a donc considérablement changé. « L’affaire est en cours. J’étais rassuré. C’est la toute première fois depuis un an que nous crions et faisons des demandes au gouverneur de la région du Sird et au SGPR. Mais cette fois, nous avons eu une réponse positive. Ils nous ont dit (service SGPR, NDLR) qu’ils avaient le dossier entre les mains. On m’a dit que l’affaire était en cours et que la famille devra attendre. Il faudra donc attendre et voir », a déclaré Thierry Massaga.

Grâce aux instructions de Paul Biya, la famille pense désormais que cet argent tant attendu sera débloqué pour l’organisation de cette double cérémonie, qui se déroulera à Linzouang, District de Lolodorf, Département de l’Océan, Région Sud, où Woungly Massaga, un des derniers survivants de la bataille pour

l’indépendance africaine et celle du Cameroun en particulier. « Nous allons organiser cet événement à l’échelle de l’homme qu’était Woungly Massaga. Je suis sûr que nous ne pouvons plus remettre en cause les instructions du Président de la République. J’ai remercié le chef de l’Etat pour l’acte qu’il a posé. Et comme il y a toujours des gens qui sabotent son action et son travail, c’est pour cette raison que j’ai commencé par le remercier d’avoir une nouvelle fois ordonné le déblocage des fonds pour ces événements », a suggéré Thierry Massaga.

Pharmacie

Ce dernier appelle à la fois l’opinion publique camerounaise et la communauté internationale à témoigner. « Les gens suivent tout ce que nous faisons. Les Camerounais suivent ce qui se passe. Nous recevons beaucoup d’appels. Et j’ai toute confiance que nous organiserons cet événement. Ce n’est pas un défi. Ce sont les instructions du chef de l’Etat. Et c’est pourquoi je tenais à le remercier. Il n’y a pas deux présidents au Cameroun », souligne Thierry Massaga.

Selon ce dernier, un mois suffit pour construire le mausolée. Tout est prêt, il ne manque plus que les moyens pour terminer ce travail. Et le temps presse, le compte à rebours a commencé car l’achèvement de ce mausolée est prévu pour le 19 décembre. « Ce n’est que dans près de deux semaines », ajoute notre interlocuteur.

Thierry Massa

croisons donc les doigts. D’autant que, comme il le dit, avec beaucoup d’amertume « les obsèques de son oncle ont été sabotées par des pharmacies tapies dans l’ombre et prenant un malin plaisir à saboter l’œuvre du président Biya ». Il regrette qu’aucune autorité camerounaise ne soit intervenue aux obsèques du commandant Kissamba pour lui rendre hommage après que des instructions aient été données. Ils n’avaient manifestement pas été suivis.

#Mort #Woungly #Massaga #Paul #Biya #ordonne #Ngoh #Ngoh #sengager #envers #famille

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: