Mort suspecte à l’hôtel Hilton : que s’est-il réellement passé ?

0

Le corps d’Epie Valentine Ndoh, une employée de l’ambassade des États-Unis située au 6e étage de l’immeuble, a été retrouvé le 6 décembre. Une enquête a été ouverte.

Epie Valentine Ndoh, une conductrice qui a servi pendant plusieurs années à l’ambassade des États-Unis au Cameroun, a été retrouvée morte le 6 décembre 2021. Il se trouvait au 6e étage de l’hôtel Hilton de Yaoundé. Cette découverte fait couler beaucoup d’encre et de salive dans l’opinion publique sur les circonstances de cet acte.

Alarmés par les responsables de l’hôtellerie, l’arrivée des gendarmes sur place permettra d’identifier la victime. Après que son employeur ait été informé, son corps a été immédiatement emporté. Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances de ce décès. On ne sait pas encore ce qui a causé la mort de l’ancien employé de l’ambassade américaine.

En attendant les conclusions de l’enquête ouverte par les forces de sécurité, les spéculations vont bon train, selon certaines sources, Epie ne montrait aucun signe de dépression avant sa mort, assez joviale le jour du drame. Le 6 décembre était le dernier jour d’enregistrement pour Epie. Des indiscrétions indiquent qu’en compagnie d’un ami, celui-ci va changer d’itinéraire sous prétexte qu’il a besoin de faire une course avant de retourner au bureau. Contre toute attente, la suite sera plutôt l’annonce de son décès.

Un autre drame, qui a lieu 15 ans plus tard, est après celui du corps de l’étudiant Narcisse Djomo Pokam, le fils du défunt maire de Yaoundé II, Djomo David, qui s’est écrasé sur la façade de ce prestigieux hôtel du centre-ville de Yaoundé. Les enquêtes menées par des éléments de la direction de la police nationale ont conduit à l’arrestation de plusieurs employés de Hilton. Il s’agissait du portier François Taboué Fotso, le chef de la sécurité, et de trois autres employés du service hébergement. Après avoir passé plusieurs mois dans les locaux de la police judiciaire, ils ont été déférés au parquet puis placés en détention provisoire à la prison centrale de Kondengui à Yaoundé.

L’affaire Djomo Pokam c/Hilton Hotel, qui semblait impliquer des individus de haut rang qui auraient manipulé certains cercles judiciaires dans le seul but d’empêcher la vérité de sortir, a abouti à la condamnation du jeune portier François Taboue Fotso, à l’âge de 20 ans. . ans de prison et 10 000 000 de francs CFA d’amende pour dommages et intérêts.

Étant donné que le jeune Taboue Fotso François était de plus en plus perçu comme un bouc émissaire pour cacher les crimes du peuple, il peut être considéré comme « intouchable ». Face à cette décision de justice, New Human Rights (Ndh) a décidé de lancer une campagne appelant les groupes de défense des droits humains à se mobiliser pour exiger sa libération et l’arrestation des vrais coupables. Les manifestations que l’ONG prévoyait chaque mois devant l’hôtel le jour de la mort de Narcisse avaient été stoppées par les autorités.

#Mort #suspecte #lhôtel #Hilton #sestil #réellement #passé

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire