Mort tragique de la fillette à Buea : panique au niveau gouvernemental

0

• Après le ministre de la Défense, son collègue de la communication a également publié un communiqué de presse

• Il poursuit les médias dont il trouve dangereux le traitement des informations

• Le gouvernement ne veut pas de soulèvement populaire

Deux communiqués en l’espace de 24 sur le même fait, le gouvernement camerounais veut élaborer sur le drame qui s’est abattu sur le pays avec la mort tragique de la fillette d’environ 5 ans à Buea. Ce n’est clairement pas la grande sérénité au niveau gouvernemental.

Après le ministre délégué à la présidence de la république chargé de la défense, c’est autour du ministre des communications de sortir de sa réserve. En termes de contenu, il est revenu sur les faits que son collègue avait racontés.

« Suite au malheureux incident survenu le jeudi 14 octobre 2021 vers 8 heures du matin au lieu-dit Bokova de la commune de Buea, Région du Sud-Ouest, et qui a coûté la vie à une fille nommée Caro Louise NDIALLE, âgée d’environ cinq ans, comme ainsi qu’au gendarme MVOGO Rigobert, le gouvernement, par l’intermédiaire du vice-ministre de la présidence de la république chargé de la défense, a fourni les premières informations sur les circonstances de ce drame. La République de Défense l’a regretté (cet incident est survenu après la réponse du gendarme accusé comme inappropriée, inappropriée aux circonstances et manifestement disproportionnée au comportement du conducteur irrespectueux. Le ministre de la Défense a également annoncé qu’une enquête sera ouverte immédiatement est ouverte par les autorités locales et les Forces de défense et de sécurité, pour faire la lumière sur les détours et les responsabilités de cet incident doublement meurtrier. largement diffusé par les médias sociaux », indique le communiqué.
Pour le ministre des Communications, il s’agit donc d’un sujet d’une gravité notoire et d’une sensibilité avérée, qui est exacerbée par le contexte sécuritaire qui prévaut dans cette région.

Mais honnêtement, le but de cette version est de charger les médias. Le gouvernement n’est pas satisfait de la façon dont les médias couvrent cette tragédie et a voulu le rappeler.

Face à une telle situation, on a le regret de constater que certains médias ont délibérément choisi d’attiser le feu, en dissimulant ostensiblement les faits, dans le but incontestable de provoquer un soulèvement populaire voire un chaos social. Le Gouvernement de la République condamne sans réserve cet élan professionnel qui viole les règles fondamentales du métier de journaliste, au moment même où le monde entier célèbre la Journée internationale de l’accès universel à l’information. A cet effet, le gouvernement rappelle que le rôle de la presse est de fournir des informations utiles à la population sur les faits de la vie publique. Mais il doit le faire dans le plein respect de la stricte véracité des faits et de la responsabilité sociale qui lui incombe, en termes d’assurer la paix et la tranquillité publiques », a-t-il déploré.

« Le ministre de la Communication appelle les professionnels des médias à faire preuve de prudence et de prudence dans le traitement des informations liées à cette regrettable nouvelle, afin qu’enfin le calme nécessaire à la poursuite des enquêtes prévale dans le cadre des enquêtes en cours », a-t-il conclu.
Cette sortie démontre à suffisance que le gouvernement est vraiment choqué par cette affaire qui se déroule au-delà des frontières du Cameroun.

#Mort #tragique #fillette #Buea #panique #niveau #gouvernemental

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: