MRC : Cette petite victoire que vient de remporter KAMTO à bafoussam

0

les autorités locales de Bafoussam ont finalement accepté que la réunion du MRC se fasse enfin comme demandé par le parti politique à Bafoussam.

Après des goulots d’étranglement administratifs et politiques, le sous-préfet de Bafoussam a finalement cédé aux départs des Camerounais (notamment des militants du MRC et d’autres partis d’opposition), qui ont exprimé leur indignation.

Le rendez-vous est enfin autorisé !

Cette décision du sous-préfet a été saluée par les militants du parti.

« Le meeting du MRC a enfin été autorisé à Bafoussam. Une grande première, que nous applaudissons. Pas une raison valable… interdiction face à laquelle les dirigeants du MRC ont montré leur détermination à entendre raison et à laisser triompher la loi Les faits leur donnent finalement raison », écrit Arlette Framboise Doumbé Ding.

« Comment ne pas saluer également tous les défenseurs de la liberté et de la démocratie qui ont élevé la voix ici et là aux quatre coins du Cameroun et dans la diaspora pour dénoncer ce qui apparaissait comme une autre déviation autoritaire apparente du régime de Yaoundé deungr l’honneur d’Unterdrien de libertés ? Cette rencontre aura la vaiguille pour enfin sceller l’échec de la tentative de déstabilisation du MRC dans l’ouest », ajoute-t-elle.

Quelques heures plus tôt, après le refus du maire de Bafoussam et du sous-préfet local d’autoriser l’organisation d’un meeting politique organisé par le MRC à Bafoussam, le Pr Maurice Kamto a publié un communiqué dénonçant et mettant en garde « de telles personnes ignobles qui se cachant derrière leurs fonctions administratives par carriérisme pour tenter de museler la MRC ».

A sa libération, Kamto a appelé tous les Camerounais à témoigner de la persécution des membres de son parti.

« Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) attire l’attention de l’opinion publique nationale et internationale sur le traitement scandaleux avec la plus grande gravité, dont il est encore et trop souvent victime du pouvoir. RDPC soutenu sans vergogne par l’administration.
De toute évidence, le MRC cause des insomnies au régime en place depuis sa création, et plus encore depuis sa victoire historique à l’élection présidentielle du 7 octobre 2018. Au terme du renouvellement des chefs des organes ordinaires de notre parti dans la région de l’Ouest, durant lequel le régime RDPC a déployé dans toute sa laideur sa grossière manœuvre pour déstabiliser le MRC, notre parti pour les 13 de Bafoussam », écrit Maurice Kamto dans le communiqué de presse.

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire