MRC : la réaction surprenante d’Alain Fogue après sa condamnation

0

• Plusieurs militants du MRC sont condamnés à des peines sévères

• Alain Fogué donne son avis sur sa condamnation

• Le dernier mot revient à Maurice Kamto

Le trésorier national du MRC, Alain Fogué Tadom, a été condamné à 7 ans de prison pour insurrection et atteinte à la sûreté de l’Etat le 27 décembre. Depuis sa cellule, il commente sa décision de condamnation, qui selon lui a eu l’effet inverse souhaité par ses opposants. Pour Alain Fogué, cette « revanche judiciaire » le conforte dans son engagement pour la libération du Cameroun.

« Le moral est élevé. La vengeance judiciaire et politique prononcée hier, qui visait à briser notre moral, a l’effet inverse sur nous. On reste dans le combat. Le combat pour la libération du Cameroun continue », a-t-il confié à des confrères de Mimimefoinfo.com.

Comme Alain Fogué, Bibou Nissack et une trentaine de militants du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) ont été condamnés à de lourdes peines de prison. Ils ont tous été arrêtés en marge de la manifestation pacifique que Maurice Kamto a organisée en septembre 2020 pour exiger le départ de Paul Biya.

Lors de son dernier déplacement à Douala, le président du MRC avait exprimé le souhait que les militants de son parti emprisonné soient libérés avant les fêtes de fin d’année. Il considère la détention de ce dernier comme illégale et s’est dit prêt à répondre à la bagarre par une bagarre.

Mettra-t-il à exécution sa menace d’engager la libération de ses militants ou jouera-t-il à nouveau le légaliste ?

De son côté, le ministre de l’Administration territoriale a demandé aux gouverneurs des 10 régions du Cameroun de prendre les mesures nécessaires pour éviter des perturbations à la veille de la CAN. Il demande à ses employés de faire preuve de tolérance zéro envers les personnes indisciplinées.

« Un homme politique a déclaré dans certains médias qu’il était prêt à se battre. Mais je voudrais aussi dire que quiconque veut se battre devrait au moins avoir les mains et les pieds pour se battre. S’il veut nous servir le vent, nous lui servons la tempête. S’il veut nous servir la tempête, nous lui servirons le tsunami. Je veux que ce message soit compris. Et je dis, cette fois, quand le rouleau compresseur est sur le point de démarrer, il ne doit pas s’arrêter », menace-t-il de soulever.

#MRC #réaction #surprenante #dAlain #Fogue #après #condamnation

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire