National n°1 : La colère de Yaouba Abdoulaye contre l’entreprise Berni Construction

1

Le ministre désapprouve la compétence de l’entreprise contractante et la somme d’améliorer la qualité du travail.

Lors d’une mission de suivi du fonds routier à Ngaoundéré, Yaouba Abdoulaye a indiqué qu’il n’était pas satisfait de la qualité des travaux sur la route Ngaoundéré-ville-Dang. Les travaux sur le tronçon de la route nationale n°1 dans l’Adamaoua sont en cours depuis plusieurs années et laissent beaucoup à désirer. Le ministre délégué auprès du ministre des Finances et également président du comité de gestion du fonds routier est resté assoiffé lors de sa descente hier lundi 18 octobre 2021 à Ngaoundéré.

C’est la énième fois que des membres du gouvernement visitent ce travail difficile. « La qualité » n’est pas parfaite, les services le savent. L’entreprise s’est engagée à améliorer ce travail, non seulement au niveau du travail déjà fait, mais aussi au niveau du travail qui sera fait », a déclaré Yaouba Abdoulaye, en colère contre l’entreprise sur cet axe qui fait partie de la Corridor Douala-Ndjamena.

Près d’un an après la pose du bitume, il n’y a plus de signalisation. C’est la cause de nombreux accidents récemment enregistrés sur cette route. « Les panneaux verticaux et horizontaux qui ne sont pas encore installés posent un réel problème car ils peuvent provoquer des accidents sur cette route fréquentée par les camions (NDLR) », ajoute-t-il.

Moins d’un an après la pose du bitume, des signes de fissuration et de dégradation sont déjà visibles sur ce tronçon d’environ 12 km. Sur le tronçon menant du carrefour Bois de Mardock à l’aéroport de Ngaoundéré, les travaux réalisés se limitent au rebouchage des nids de poule. Étrange pour une route avec beaucoup de circulation comme celle-ci. Les ordres du ministère des travaux publics et même du gouverneur de la région des châteaux d’eau n’ont pas réussi à inverser la tendance.

Bien que le ministre soit satisfait d’une partie du travail, il n’en demeure pas moins qu’il est resté assoiffé quant à la qualité du travail. « Sur toute la longueur de ces 12 km il y a un bon bitume, une bonne piste qui peut supporter de gros camions de différents tonnages sans être exposés à la dégradation », a ajouté le ministre des Finances en sa qualité de chef de mission.

Malgré la construction en asphalte, les usagers de la route sont loin d’être satisfaits. Selon eux, ayant parcouru plus de 5 km, ce qu’il faut refaire est estimé à près de 2 km et demi. C’est comme un redémarrage éternel. « Nous sommes débordés par les travaux sur cette route. Cela fait plusieurs mois qu’ils mettent les pieds sur place. Avec tout ça les travaux sont très mauvais et on se demande si cette route sera jamais achevée et vraiment ouverte à la circulation », s’interroge Marck, conducteur de la ligne entre le centre-ville et la ville universitaire de Dang.

Quant aux étudiants habitant à proximité de la route Dang-Ville de Ngaoundéré, nous sommes loin des attentes formulées dès le début des travaux, « l’entreprise Berni Construction est sur place, mais les travaux ne répondent pas à nos attentes.. Il y a quelques semaines , lors de sa visite, le gouverneur nous a demandé d’écrire une motion de soutien au chef de l’Etat, mais voilà que le ministre est venu dire qu’il n’est pas satisfait des travaux effectués sur cette route par les entreprises ont été réalisés », a déclaré étudiant Boris.

Après 5 ans de travaux sur cette route d’environ 12 km entre la ville de Dang-Ngaoundéré via l’aéroport, qui ont coûté plusieurs millions, toutes les 2 entreprises ont réussi sur le terrain. Jusque-là, l’issue reste incertaine.

#National #colère #Yaouba #Abdoulaye #contre #lentreprise #Berni #Construction

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

1 COMMENT

  1. […] — to cameroonmagazine.com […]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: