NOSO : ce que l’on sait de Denis, le bras droit de No Pity auditionné par le BIR

0

• Le commandant Denis est aux mains de l’armée camerounaise

• Le combattant sécessionniste est accusé de nombreux crimes à NOSO

• Denis a un frère jumeau qui a été tué par l’armée camerounaise en 2020

Quelques heures après l’annonce de son arrestation par des éléments du Bataillon d’intervention rapide (BIR), des informations ont filtré concernant le « Commandant Denis », un proche du général No Pity. L’homme serait très célèbre à Ndop dans la région du Nord-Ouest. Son frère jumeau était le « Commandant Njaka », un poseur de bombes artisanales qui a été neutralisé par l’armée camerounaise en 2020. L’activiste Ranger Titan, proche de l’armée camerounaise, détaille le bras droit du général No Pity qui subit actuellement des interrogatoires militaires.

« Denis est un terroriste d’Amba, frère jumeau du ‘commandant’ Njaka qui a été neutralisé par l’armée dans la région d’Oku début 2020. Alors que Denis se trouvait dans la zone de Ndop lors de la mort de son frère, il a rassemblé ses hommes pour se rendre à Oku rejoindre ceux de ce dernier, se venger de nos soldats opérant dans la zone.

Il est 16 heures en ce fameux jour de début 2020, lorsque j’ai été contacté par un pied noir, ces terroristes plaçaient des engins piégés le long de la route Babungo-Oku, se préparant à tendre une embuscade à un convoi de nos forces armées. la route sur cette route Quelques heures avant la collision, j’avais personnellement téléphoné au commandant et le pire avait été évité. Les faits d’armes du célèbre « commandant » Denis sont nombreux. « , il explique.

No Pity annonce une opération massive visant le « général Isobu » à Bui. conquérir

La guerre interne entre les différents mouvements séparatistes en Ambazonie prend une tournure différente. Depuis quelque temps, « No Pity » et certains leaders séparatistes ambazoniens de Bui se sentent affaiblis et limités par l’attaque de certains groupes.

Selon des sources confirmatoires, en quête de territoire contre son rival « Isubu », « NO PITY » et son entourage d’au moins 18 combattants ont entamé un nouveau recrutement à Djottin et Noni, bref à Bui. Cette opération est mise à mal par le nouvel « homme fort » de Bui le « général Isobu » qui a organisé une marche intitulée « NOUS DITES NON À NO PITY », alias « Nous disons non à « NO PITY » mais disons oui à un autre qu’Isub » .

Dans un message audio posté sur les réseaux sociaux au cours des dernières 24 heures, « NO PITY » affirme avoir tenté de parler à « Isubu » pour aplanir les différends et que ce dernier, contrairement à ses attentes, a pourchassé ses émissaires à coups de gueule de bois. armes à feu.

Après cet incident, « NO PITY » décide de procéder à l’arrestation de son « ennemi », suivie de son élimination. Selon lui, « Isubu » se bat contre l’armée camerounaise pour son assassinat.

Il met en garde certains leaders sécessionnistes de la diaspora qui financent « Isubu » dans sa lutte et les invite à venir sur place.

#NOSO #lon #sait #Denis #bras #droit #Pity #auditionné #par #BIR

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: