NOSO : Deux soldats et une fille abattus dans une incroyable affaire de sexe

0

• Un soldat a surpris sa petite amie avec son meilleur ami

• Il n’a pas hésité à retirer les deux

• Il sera exécuté à son tour par d’autres soldats

C’est une affaire assez incroyable, un véritable drame qui vient de plonger l’armée camerounaise dans le deuil. Ce ne sont pas les combattants d’Ambas qui viennent de tendre une embuscade aux soldats camerounais impliqués dans la guerre du NOSO, mais « le sexe ». Oui, à cause d’une affaire de jupon, deux soldats et leur concubine viennent de passer de vie à mort, dans une circonstance digne d’un film hollywoodien.

Le dénonciateur N’zui Manto raconte l’histoire sur sa page Facebook. Le drame a eu lieu à Banekuma dans la région du nord-ouest.

« Un drame vient de se produire à Banekuma où des militaires sont engagés dans la lutte contre les Ambazoniens. Le soldat ASSOMO du 52ème BIM avait retrouvé son bébé avec lequel il s’adoucit à la fin de chaque mission. Mais ensuite, son ami le plus fidèle lui a constamment rappelé que le meilleur cola se consomme au moins à 3 heures. Métaphore qu’il ne comprit que ce soir où il surprit ce dernier alors qu’il braquait une lumière sur son bébé. Se sentant doublement trahi, ASSOMO utilise son arme pour tuer son ami et la fille de sang-froid. Ses camarades vont à l’heure, appliquée dans le respect de la loi du talion, œil pour œil, dent pour dent, pour exécuter Assomo qui rendra l’âme sur-le-champ sans aucune autre forme de procès », a déclaré le lanceur d’alerte. .

C’est un drame qui aurait pu être évité. Certes, la hiérarchie militaire situera un avis dans les prochaines heures.
N’oublions pas que les régions anglophones du nord-ouest et du sud-ouest du Cameroun sont ravagées depuis plus de quatre ans par un conflit sanglant entre des groupes armés réclamant l’indépendance des deux régions appelées Ambazonia et les Forces armées camerounaises. Une partie de la minorité anglophone se sent marginalisée au Cameroun, ancienne colonie française peuplée majoritairement de francophones. Selon les ONG internationales et l’ONU, les civils sont souvent attaqués et maltraités par les deux camps.

#NOSO #Deux #soldats #une #fille #abattus #dans #une #incroyable #affaire #sexe

Source: CamerounWeb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire