NOSO : ‘Non, malheureusement, la durée de vie est au maximum d’une semaine’

0

Un maximum d’une semaine de souffle de vie, c’est ce laps de temps, lui aussi très court, que le militant Amer Kmer, très en colère contre les anglophones dans les derniers événements de Buea, définit No Pity, le soldat ambazonien très recherché. la puissance de Yaoundé.

Les pro-Biya s’indignent des dernières pertes en vies humaines de la part des militaires et indiquent que l’armée camerounaise va très prochainement passer plus à l’action en conquérant les villes anglophones aux mains des séparatistes. Pour lui, toute cette histoire de garçons amba piégeant l’armée sera bientôt résolue.

Qui est d’ailleurs le général No Pity, le cauchemar de l’armée camerounaise ?

Le général No Pity est un commandant des Groupes armés indépendants anglophones au Cameroun. Il est originaire de la région du Nord-Ouest. Il a étudié au CCAST de Bambili, un lieu au Cameroun, situé dans le District de Tubah, Département de Mezam (Région du Nord-Ouest). Il est connu comme un redoutable guerrier et défenseur de la cause ambazonienne. Il a maltraité les soldats du BIR sur plusieurs fronts.

L’armée chercha en vain tous les moyens de le capturer. La mort de ce combattant dissident a été annoncée à plusieurs reprises par les militaires puis démentie par l’intéressé.

« Selon certaines publications, la vidéo circulant sur internet depuis environ 1 heure est celle du cadavre du Général AMBAZONIEN NO PITY. Le soldat 2 PAC a enfin eu le dernier mot sur son ancien rival NO PITY et certains de ses garçons. J’attends confirmation du côté ambazonien et je crains que la réponse ne tarde pas si c’est la dernière attaque de NO PITY après l’expiration de l’ultimatum était hier. en AMBAZONIE. Nous sommes en guerre et cela se passe en famille. Abim tè! », a déclaré la militante Zona Coker.
A noter que ce n’est pas la première fois que des sources sécuritaires annoncent la mort du général No Pity. En mars 2020, une rumeur sur sa mort avait également circulé sur internet. Le général No Pity, commandant du Groupe armé indépendant anglophone, n’a pas été touché, mais ses combattants ont été tués dans les combats.

Récemment, en juin 2021, il a échappé à la mort lors de l’opération « Clean Kumbo » dirigée par le général de brigade Nka Valère, commandant de la 5e région militaire interarmées, le colonel Matiang Charles Alain. Ils ont annoncé la mort de « généraux » ambazoniens, dont « Thunder », « Abakwa » et « Spider ». Pas de regrets n’était pas sur la liste mais il est blessé. Le chef des forces de marine de Bambalang du Conseil d’autodéfense de Ngoketundja s’en est sorti indemne.

Les forces armées camerounaises n’ont pu mettre la main sur lui et ont décidé de prendre en otage la famille du général No Pity. Le 3 août 2021, ce dernier a lancé un ultimatum à l’armée camerounaise. « S’il leur arrive quelque chose, j’envahirai les régions francophones et ciblerai les civils. Je donne aux forces de l’État 48 heures pour les libérer, sinon ils verront l’autre côté de moi. Ma mère, mon père, mes oncles » Mes les tantes ne m’ont pas envoyé me battre… C’est ma décision personnelle. Je vais faire des ravages », a déclaré le chef de guerre.

#NOSO #malheureusement #durée #vie #est #maximum #dune #semaine

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: