NOSO : Trois militaires camerounais tués par un groupe séparatiste à Jakiri

0

• L’attentat a eu lieu ce vendredi matin

• Il a tué trois gendarmes camerounais

• Les autorités locales ont confirmé l’attaque

Pas de répit pour les factions belligérantes dans la partie anglophone du Cameroun, en proie à une guerre de sécession qui continue de faire des victimes. La série d’attaques de Black semble reprendre. La mort de trois gendarmes camerounais est annoncée à Jakiri, une ville du nord-ouest.

Selon le site politudenews.com, des attentats ont eu lieu ce matin dans la commune de Jakiri, plus précisément à Dzekwa, entre des militaires camerounais et une campagne séparatiste.

« En utilisant des engins explosifs improvisés (EEI), des combattants séparatistes ambazoniens tendent une embuscade aux forces gouvernementales en route vers Jakiri pour rechercher et détruire l’armée de Bui Air Force, une force ambazonienne locale qui est active depuis longtemps dans la région. La Bui Air Force a ciblé le attaque pour venger la mort de leur commandant qui a été tué par l’armée camerounaise en début de semaine. Selon des images vidéo obtenues sur les lieux, des coups de feu ont été entendus. Un corps nu présenté comme celui d’un soldat a été présenté au marché. Un autre civil de Tadu est mort dans des tirs croisés entre l’armée camerounaise et des combattants séparatistes ambazoniens. Trois autres membres des forces armées camerounaises ont été tués à Jakiri. Une chasse à l’homme a été lancée », rapporte le site.

L’attaque au cours de laquelle ces éléments de la gendarmerie ont été visés et tués a été confirmée par les autorités locales. « Tôt le matin de vendredi, un groupe séparatiste armé a attaqué le poste de l’armée sur le marché de Jakiri », a déclaré Wirngo Buba Kibo à l’agence de presse Anadolu. Il est le maire de la place Jakiri.

Le maire de la ville de Jakiri est également revenu sur les circonstances de l’attentat meurtrier qui pleure toujours les forces de défense et de sécurité camerounaises. «Après quelques minutes d’affrontements, les séparatistes se sont retirés. Lorsque la population est arrivée sur les lieux de l’attaque, elle a trouvé les corps de trois gendarmes dans une mare de sang », a déclaré Wirngo Buba Kibo. Sur les réseaux sociaux, des séparatistes ont revendiqué l’attentat meurtrier, montant également du matériel militaire récupéré après l’attentat meurtrier.

Le cycle infernal de la violence reprend hélas ses droits au détriment de la population civile qui en paie le lourd tribut

#NOSO #Trois #militaires #camerounais #tués #par #groupe #séparatiste #Jakiri

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: