Olembe : comment Paul Biya a sauvé des journalistes avec de fausses accréditations

0

« L’enseignement supérieur »

Le 9 janvier, 100 journalistes locaux et étrangers ont été bloqués dans la salle des médias du stade Olembe. Selon nos sources, des écarts ont été constatés dans leurs accréditations. Quinze minutes avant le coup d’envoi du match Cameroun-Burkina Faso, tout était rentré dans l’ordre. Les malheureux recevaient chacun un billet… « Sur l’ordre très élevé du Président de la République ».

mutation

Jamais une espèce n’a autant muté que le lion camerounais ; En une semaine, peintres et sculpteurs ont rivalisé de talent pour présenter au monde toutes les espèces de lions qui existent au pays de Roger Milla. Rien que pour la CAN, la faune s’est enrichie d’un lion sans crinière, d’un lion à moustache en désordre, d’un lion à queue de lièvre et… même d’un lion aux testicules effrayants et d’un autre en 3D.

109 millions de FCFA

Selon le comité de communication du COCAN 2021, c’est ce que tout lion indomptable pourrait mettre dans sa poche, en cas de victoire finale sur la CAN actuelle. Le jackpot comprend : Une prime d’entrée déjà cumulée de 30 millions de FCFA (par joueur), selon la COCAN. Qualification pour le second tour : 15 millions de FCFA. La prime pour la victoire en 1/8e de finale est de 1 000 000 FCFA par joueur, tandis que celle prévue pour la victoire en 1/4 de finale est fixée à 10 000 000 FCFA. La prime de victoire individuelle en 1/2 finale est estimée à 15 millions de FCFA. Celui de la 3e place, à 5 millions de FCFA. Quant à la prime pour la finale, chaque lion indomptable du Cameroun recevra la somme de 30 millions de FCFA.

Famille

Patrice Motsepe est au Cameroun depuis le 7 janvier 2022. Le milliardaire sud-africain est là avec sa femme (Precious Moloi-Motsepe) et deux de ses enfants. Selon des indiscrétions concordantes, au moins une dizaine de joueurs se seraient fait passer pour le président de la CAF. Ces acteurs, apprend-on, amenaient des femmes et des enfants pour assister à leurs spectacles.

Atalakou

L’art de la flatterie, bien que perfectionné par ses pratiquants, trahit toujours leur profil. En tout cas, nous dirons qu’il s’agit d’une relation dynamique entre celui qui adresse la louange et celui qui la reçoit. Et les Mourabitounes de Mauritanie l’expérimentent au Cameroun grâce à la CAN Total Energies 2021. En grands orateurs et supporters engagés pour le bien-être de cette équipe d’Afrique du Nord, il y a quelques locaux qui ont déployé leurs banderoles. Le message est là… Accompagné d’un S de trop.

efficace

Tom Saintfiet, l’entraîneur gambien, a enfin une équipe. Du moins dans le sens qu’il donne à ce mot. Dans une interview exclusive accordée au média en ligne Africa Foot United le 11 janvier 2022, l’homme est revenu façonner son effectif. Il a expliqué que depuis le samedi 8 janvier 2022, il peut compter sur 26 joueurs pour l’entraînement. « Nous avons 26 joueurs disponibles. Cela nous a permis de créer une équipe de 11 contre 11 pour mieux s’entraîner. Nous avons deux autres joueurs toujours positifs au Covid-19 et nous espérons les récupérer très bientôt. Je dois aussi dire que 10 membres de mon équipe technique ne sont toujours pas disponibles. Le préparateur physique, le kiné, l’analyste vidéo, le manager de l’équipe, l’entraîneur des gardiens de but et d’autres sont toujours positifs à propos de Covid-19″, a déclaré l’entraîneur gambien.

Gombo

Selon le site d’information gabonais 7 Jours Info, des journalistes sportifs et des supporters gabonais étaient bloqués à l’aéroport de Libreville le 10 janvier 2022, malgré l’affrètement d’un avion pour gagner. Selon de nombreuses sources relayées par 7 Days Info, ce blocage proviendrait du gouvernement local. « Le ministre aurait pointé le manque de budget pour soutenir les journalistes sportifs et le club des supporters. Le budget d’accueil des panthernautes et des journalistes sportifs gabonais a été bien dépensé. De plus, les responsables du Bureau ont depuis autorisé le décollage de l’avion. Il parle d’un manque de budget. C’est totalement faux car l’hôtel où logeaient les panthères était mis à la disposition des journalistes et des panthernautes », ont écrit les médias.

Excuses

Après avoir poignardé trois journalistes algériens, Samuel Eto’o s’est exprimé à la télévision algérienne le 10 janvier. « Nos chers frères journalistes, je voudrais vous présenter nos sincères excuses car certains de nos frères ont été agressés à Douala, ont déploré les Camerounais. Je vous demande humblement de dire à ces frères que nous demandons pardon. Ce n’est pas l’hospitalité camerounaise. S’il vous plaît, pardonnez-leur et dites-leur qu’ils sont chez eux », a plaidé l’ancien capitaine des Lions Indomptables. Le président de la Fédération camerounaise de football, élu il y a un mois, a également annoncé des représailles judiciaires. « Nous allons utiliser notre ministre et toutes nos autorités pour leur dire que nos frères sont dans notre pays et qu’ils doivent se sentir en sécurité comme s’ils étaient à Alger », a ajouté Samuel Eto’o. La CAF, pour sa part, a ouvert une enquête et encouragé les autorités locales à faire de même.

Menace

L’entraîneur de la Sierra Leone, John Keister, a déclaré avoir reçu des menaces de mort avant de nommer son équipe. S’adressant à BBC Afrique le 5 janvier, le technicien de football de 51 ans a déclaré avoir reçu deux menaces – concernant l’inclusion de certains joueurs – sur sa liste de 28 joueurs. Keister a ajouté: « Je ne pense pas que cela doive en arriver au point où ma vie est en danger parce que les gens pensent que les joueurs de [l’équipe] – et s’ils ne le sont pas, ils le feront. »

Fin

« Ce sera ma dernière CAN » ; C’est ce qu’a dit Ahmed Musa. Lors d’une conférence de presse à Garoua le 10 janvier, le capitaine des Super Eagles du Nigeria s’est qualifié. « Je n’ai pas dit qu’après cette CAN j’arrêterais de jouer au football international, mais ce sera ma dernière CAN et nous avons encore la Coupe du monde à laquelle je participerai », a-t-il déclaré. L’attaquant de 29 ans a fait ses débuts en 2010 et a disputé les éditions de la CAN en 2013 et 2019.

intercepter

Sur sa page Facebook le 11 janvier 2022, Cabral Libii critiquait avec véhémence le protocole sanitaire édicté par la CAF pour la 33e CAN. Pour l’homme politique camerounais, ce protocole est « inopportun » et « a des conséquences désastreuses ». « Les stades sont vides. Incroyable au Cameroun ! », déplore-t-il. En tout cas, dit-il, il est « encore temps de remettre les choses au clair ».

#Olembe #comment #Paul #Biya #sauvé #des #journalistes #avec #fausses #accréditations

Source: CamerounWeb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire