Pillage, prostitution : Calixthe Beyala révèle la face cachée du régime Biya

0

• Calixthe Beyala est en colère

• Elle tire sur le régime

• Paul Biya a invité des prostituées à la CAN

Que va devenir l’écrivain camerounais Calixthe Beyala ? Depuis quelques heures, le malheureux candidat à la tête de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) poste sur les réseaux des messages critiques sur le pouvoir de Yaoundé. Beyala, jusque-là considérée comme proche des barons du régime, dénonce la répression des civils qui, selon elle, est le résultat du type de gouvernance choisi par les dirigeants.

« Si l’ADN d’un système politique est le vol, la prostitution, le pillage, le banditisme, alors la façon dont cela fonctionne sur les citoyens est la répression.

PS ; pas besoin de me faire chanter ; l’homme qui m’a offert l’air n’est pas camerounais », a-t-elle écrit avant de préciser en commentaire qu' »ils veulent faire taire les gens, c’est leur problème, je m’en fous. forme ».

Etoodi invite les prostituées à la CAN

Les Camerounais sont choqués d’apprendre que la présidence de la république finance le séjour de femmes qui se disent prostituées sur les réseaux sociaux aux dépens des contribuables. En effet, une note du Directeur du Cabinet Civil de la Présidence de la République que l’on peut retrouver sur les réseaux sociaux indique que lesdites Mme Zomo Bem Aline Marie Christine, Mme Biakmen Mbiayi Laure Patricia et Mme Bil’lo Efoua Elisaneth au Cameroun pour une « mission spéciale ».

La prostitution

Déjà le 14 décembre dernier, Zomo Bem Aline Marie Christine, impliquée dans plusieurs scandales sexuels, annonçait fièrement sa nomination parmi les influenceuses sélectionnées pour la 33e édition de la CAN qui débute après-demain. Elle affirme son statut de prostituée et se moque de ses camarades qui n’ont pas été détenues par le gouvernement. Pour l’entendre, il faut être une prostituée de haut niveau pour faire partie des influenceuses sélectionnées pour la CAN 2021.
« La vraie diaspora sera à la CAN. Nous saurons qui est un influenceur. Qui influence qui. Chez CAN, nous savons qui est qui. C’est la CAN qui dira si vous êtes un vrai vendeur de poivre (note de la prostituée de la rédaction. Êtes-vous invité ? », a-t-elle déclaré dans une vidéo.

L’ancienne candidate malheureuse à la présidence de la Fecafoot, Marlène Emvoutou, a été l’une des premières personnalités à dénoncer le choix des influenceurs retenus pour la CAN 2021. ces femmes ont néanmoins souligné leur incapacité à travailler sur un tel projet.
« A cet effet, l’actualité de nos sites influents depuis leur nomination nous montre assez qu’il n’y a aucune valeur ajoutée qui gagne notre pays en associant leur image à cet événement qui a coûté des milliards aux camerounais aux contribuables. Les pauvres influenceurs croyaient que c’était le cas. une opportunité d’obtenir des billets gratuits dans les cabines VIP, des badges d’accès à certains sièges réservés pendant le Can et le snaper, mais c’était vraiment une mission de communication institutionnelle, nécessitant des connaissances et de l’expérience », a-t-elle déclaré.

#Pillage #prostitution #Calixthe #Beyala #révèle #face #cachée #régime #Biya

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire