Plusieurs cas de grippe porcine confirmés à Mvengue

0

Les résultats des analyses ont confirmé l’existence de la maladie à Mvengue

Un arrêté déclarant l’infection, les chefs des centres zootechniques seront signés

Les autorités envisagent des mesures restrictives pour limiter la propagation de la zoonose dans la région.

Le Minepia a accompagné son personnel dans les services déconcentrés en vue de mettre en place une veille sanitaire active liée à la lutte contre cette zoonose sur l’ensemble du territoire national. Dans cette optique, un certain nombre de foyers suspects ont été identifiés dans la région sud. « Ces cas suspects nous ont incités à prélever des échantillons conformément à la procédure, dont les échantillons ont été envoyés au Laboratoire national vétérinaire (Lanavet). Les résultats des analyses ont confirmé l’existence de la maladie à Mvengue il y a deux jours », répète le Dr. Paul Fabrice Elle. Depuis, les concertations entre les instances dirigeantes, les autorités sanitaires vétérinaires, les acteurs de l’élevage porcin et le public se sont multipliées. « En plus des actions de sensibilisation que nous menons sur le terrain, qui, dans le cas de Mvengue, se traduiront par la publication par l’organe administratif compétent (sous-préfet), d’un arrêté déclarant l’infection, des centres zootechniques, les députés de district et départementaux inspectent les viandes soumises à la consommation dans leurs unités respectives », assure le délégué régional.

Avec les cas de Mvengue et Mvam Essakoé, les autorités commencent à envisager des mesures restrictives pour minimiser la propagation de la zoonose dans la région. « Nous avons déjà commencé à demander à nos éleveurs d’arrêter de commercialiser les animaux jusqu’à ce que nous ayons des éclaircissements sur tous les tests de laboratoire envoyés à Lanavet », a déclaré le Dr. elle.

Révolte

Alors que l’idée d’interdire la vente de porc est encore à l’étude, de nombreux éleveurs se sentent floués et les consommateurs s’indignent à l’idée d’éliminer le porc de leur alimentation. « Nous espérons que l’Etat fera quelque chose pour combler le manque à gagner que ces mesures restrictives vont créer sur notre activité, qui est plutôt budgétaire », a déclaré un acteur majeur de la filière porc, Didier Amvela.

#Plusieurs #cas #grippe #porcine #confirmés #Mvengue

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.