Politique : Voici pourquoi le PCRN se dote d’un Comité d’éthique

0

Ces derniers jours, le député Nourane Foster du Parti camerounais pour la réconciliation nationale a essuyé 24 revers de la part du ministère de la Santé après un reportage sensationnel de la France. Elle a dû fermer la boutique. Son chef de parti, Cabral Libii, s’est immédiatement manifesté pour dénoncer cette intransigeance envers le membre de son parti.

Dans un post sur sa page Facebook, le président du PCRN, parti auquel appartient Nourane Foster, a fait part de son étonnement face à la démission du ministre de la santé, alors que les produits de Nourane Foster ont des dizaines de certificats internationaux et que ces produits font du bien aux autorités camerounaises. connaître et respecter les réglementations sanitaires et douanières nécessaires.

« Je suis étonné de découvrir que c’est le laboratoire FRANCE 24 qui dicte la conduite au gouvernement camerounais. Trêve de légèretés! Les produits de Hon. Nourane Fosting ont des dizaines de certificats internationaux », écrit Cabral Libii.

« Où sont des analyses de laboratoires camerounais ? Où est la réglementation camerounaise sur ces fameuses substances toxiques ? Ces produits importés ont-ils payé la douane à l’Etat camerounais alors qu’ils étaient interdits? Les tribunaux administratifs arbitreront… Sous le suivisme gouvernemental, des marques françaises qui ont exactement les mêmes substances chimiques », ajoute Cabral Libii qui défend très bien Nourane sa collègue à l’Assemblée et membre du parti qu’il dirige.

Selon les informations de notre confrère Journal du Cameroun, le jeudi 18 août 2022, le président national du Parti camerounais pour la réconciliation nationale, Cabral Libii, a signé une résolution instituant cette instance.

La résolution n°064/PN/2022 du 18 août 2022 institue un Comité d’Ethique et de Suivi (CES) au sein du PCRN. Aux termes de la résolution, l’instance est chargée de veiller à ce que tous les militants et sympathisants respectent fidèlement les textes et les valeurs du parti.

L’organe est doté de plusieurs prérogatives et « reçoit compétence pour adresser les lettres d’observation, convoquer et auditionner contradictoirement tout militant dont les agissements s’affichent en contradiction ou en déphasage avec les textes et les valeurs du PCRN. Il inflige les sanctions appropriées en conformité avec les dispositions statutaires. Lesdites sanctions demeurent  susceptibles de recours au niveau de l’instance disciplinaire du Bureau politique » indique la décision.

Selon le confrère, le comité sera présidé par Patrick Mohamed Owona, assisté de Me René Roger Mebe. Fatouma Noura Moussa et Eunice Binwi assumeront respectivement les rôles de rapporteur n° 1 et de rapporteur n° 2. Parmi les 14 personnalités nommées figurent Charles Soh Mouafo et Laurent Assoumou, issus de la diaspora.

ref: camerounweb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire