Querelle avec la police : un vice-président du MRC est d’accord avec Nourane

0

• Nourane Foster a été agressée par un policier à Bafoussam hier mardi.

• Pour Mamadou Mota, cet acte du policier est clairement une pulsion policière.

• Le policier aurait dû être courtois avec lui.

Dans une publication quelques heures après l’incident entre l’élu du PCRN et la police, le vice-président du MRC dénonce le manque de respect des policiers qui auraient pu éviter toute cette scène en faisant preuve de courtoisie envers le député. Mamadou Mota a également exigé que les deux policiers qui ont osé agresser le député soient punis.

Il n’y a aucune justification qui puisse être acceptable dans le geste, l’individu étant agressé et l’expression « un substitut de mon œil ». Un policier devant tout le monde doit être poli. Nous ne devons en aucun cas accepter les pulsions, alors nous souffrons depuis près de 3 ans, même lorsque ceux qui en souffrent aujourd’hui étaient restés silencieux. On ne justifie pas une dictature, on ne l’humanise pas, on ne l’améliore pas. Nous nous battons pour cela », a écrit Mamadou Mota.

« Certains pourraient dire que l’apartheid pourrait être amélioré, la traite des esclaves, le colonialisme, mais je dis non. La MRC c’est l’empathie, c’est la solidarité, c’est la réciprocité. Nous avons besoin de sanctions », a-t-il ajouté.

Les Camerounais ont été choqués par les images de la députée Nourane Foster aux prises avec des policiers. Selon les premières versions servies, le gouverneur de la région de l’Ouest qui a participé à la prière de Tabaski a fait bloquer la route menant à la mosquée. Selon les explications du commissaire départemental Mezang chargé de la voie publique à Bafoussam, la fermeture de cette route pendant les vacances est une pratique courante dans la place. La mosquée principale ne pouvant accueillir tous les croyants, les prières ont lieu sur la voie publique.

Pour assurer la sécurité des fidèles et éviter les embouteillages, il précise que plusieurs contournements sont réservés aux usagers. « Il y a au moins 5 détours que vous pouvez emprunter pour éviter cette zone (…) Toutes les voitures ont circulé. Cette dame a décidé de braver toutes ces dérives », explique le commissaire avant d’indiquer que le lieu où s’est produit l’incident était la dernière barrière à franchir pour atteindre les fidèles qui priaient.

« Au niveau où se produit l’incident. C’est la dernière barrière qui protège les personnes qui prient. Si ces fonctionnaires la laissent passer, les personnes en prière devraient se lever pour qu’elle puisse passer avec sa voiture », explique le commissaire.

De son côté, le député n’a pas commenté l’incident. Sur sa page Facebook, elle a souhaité à la communauté musulmane une bonne fête de Tabaski. D’autres sources affirment qu’à la suite de l’incident, le gouverneur de la région ouest a été reçu par les autorités qui ont tenté de calmer la situation.

#Querelle #avec #police #viceprésident #MRC #est #daccord #avec #Nourane

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: