RDPC Wouri : 1,57 milliard de FCFA pour soutenir les candidats impopulaires

0

C’est l’argument avancé par les employés du maire de Douala qui se trouvent dans toutes les sections du Rdpc du Wouri afin de ternir l’image de Jean Jacques Lengue Malapa, l’actuel président de la sous-section Rdpc Wouri 1 . L’environnement de la population de la ville de Douala sert de prétexte pour virer les procès-verbaux de service élogieux du maire de Douala 1er et installer des individus contre-productifs avec des pinces à la tête du tronçon le plus stratégique du Rdpc du Wouri.

Les habitants de la ville de Douala se sont réveillés ce matin, 16 septembre 2021, les pieds et les biens sous l’eau. Douala a de nouveau fait l’objet d’inondations massives après de fortes pluies dans la nuit du 15 au 16 septembre. Une conséquence supplémentaire de l’incapacité de la ville de Douala et de son conseil municipal à trouver des solutions durables à l’épineux problème des inondations devenu chronique. Cependant, la communauté urbaine de Douala dispose d’un budget de près de 58 milliards de FCFA pour l’exercice 2021 en cours. Budget affecté à de multiples projets.

Budget pour notre Lengue Malapa

A des fins méconnues, cette enveloppe publique est fortement agitée par ses gestionnaires comme un programme de campagne dans le cadre des opérations de renouvellement des organes de base du RDPC.

Evoquant la toute-puissance du maire de Douala, Roger Mbassa Ndine, a caché la main de certains candidats aux élections internes du Rdpc dans le département du Wouri. L’argument de fantaisie est utilisé dans toutes les sous-sections et sections dans lesquelles ce dernier a « inclus » ses « militants et compagnons d’aventure ». A Douala 2e contre la maire Denise Fampou, à Douala 5e contre Richard Feungwang, pour ne citer que ces deux affaires qui cachent la forêt.

Candidats aux CV douteux

Militants et loyalistes parfois, malheureusement sans matériel politique et au passé incertain. Le cas de celui présenté aujourd’hui comme le remplaçant potentiel du courageux président de la sous-section sortante : Henri Ntone, ancien maire de Douala 1er, jeté dans les cachots de la gestion des affaires publiques décentralisées compte tenu de son passage regrettable à la tête du collège de maire et échevins de Douala 1er (….). Et compte tenu de son vide politique dû à son bilan maigre voire inexistant.

Un autre cas, encore plus alarmant et incompréhensible, est celui de Lamine Mbassa, frère, conseiller spécial du maire de Douala, et militant dans la sous-section Akwa C et celui de Toko Manga, fauteur de troubles et militant instrumentalisé de la sous-section Canton Bell A. qui ont eu des problèmes avec la justice. Le cas de Lamine Mbassa, tueur majeur du budget de la Cud lors des opérations de renouvellement des organes de base du Rdpc, est encore plus frappant.

Le « demi-Dieu » de la ville de Douala de la communauté urbaine de Douala a de sérieux problèmes avec l’entité en question, qui est toujours en justice, comme l’ont révélé récemment certains administrateurs de la Forge (la Société métropolitaine d’investissement de Douala) . En effet, l’avocat spécial est resté dans les geôles de la prison centrale de New-Bell pour « diffusion de fausses informations concernant la libération du capital social de Cud Finance et obtention d’avantages injustifiés en faveur d’Ekamdick François, Iroko Securities et Iroko financièrement contraint, le tout dans une action concertée. . » Ceci dans une affaire majeure de « collaboration avec détournement de fonds publics, violation de la législation des marchés financiers. » Pire, et illustrative de l’incapacité du sujet à figurer sur une liste, la correspondance du 13 avril 2013 du Littoral, adressée au Maire de Douala 1ère Lettre constatant l’incapacité électorale de Mbassa Michel Paul Lamine pour cause de condamnation par jugement du 12 octobre 2012.

Le porte-parole du maire de Douala relève de l’article 47 de la loi électorale camerounaise. Un personnage marqué par des faits aussi graves ne peut contribuer à l’influence d’une des parties les plus importantes de la scène politique sur la côte. Ntone Henri, tête de cette fameuse liste qui met en scène Lamine Mbassa Paul comme trésorier adjoint, présenté comme « le messie de la section Wouri 1 », n’est en réalité qu’un homme fatigué et branlant, bien octogénaire, et ne méritait qu’un séjour paisible. du repos. C’est ce dernier, comme beaucoup d’autres dans toutes les sections du Wouri, qui sert de challenger créé de toutes pièces pour renverser le populaire et dynamique Maire de Douala 1er et l’actuel Président du Rdpc Wouri 1 Section.

#RDPC #Wouri #milliard #FCFA #pour #soutenir #les #candidats #impopulaires

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: