Remplissage des bulletins de vote en 2018 : l’affaire du bureau de vote de Paul Biya révélée sur Vision 4

0

• Anne Feconde Noah fait des révélations sur la présidentielle de 2018

• Le porte-parole du PCRN parle de fraude dans le bureau de vote de Paul Biya

• Le PCRN a participé à la préparation de la conception d’un nouvel indicatif téléphonique.

La transparence de l’élection présidentielle de 2018, au cours de laquelle Paul Biya s’est vu confier un nouveau mandat de sept ans, reviendra dans les débats de l’émission Club d’Élites le dimanche 28 novembre 2021. Porte-parole du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (PCRN) Anne Feconde Noah, a fait une sérieuse révélation sur le vote en cours dans le bureau où Paul Biya avait voté. Selon ses déclarations, le bureau de vote central était bondé.

« Le bureau de vote Bastos, où Paul Biya a voté en 2018, était plein. Si le représentant de ce bureau se plaint auprès de moi, je me défendrai », a-t-elle déclaré.

Le PCRN confirme ainsi que les élections présidentielles de 2018 ont été semées de fraudes. Ce départ du porte-parole du parti de Cabral Libii est considéré comme tardif par certains analystes politiques. C’est le cas de Daniel Labou. « Le PCrn fait de la comédie. Si nous buvions alors, il y avait fraude. Si le PCRN n’a pas travaillé pour exposer la fraude comme l’a fait le MRC, alors ce sont des employés du fraudeur », a-t-il déclaré.

Le PCRN, le MRC et 5 autres partis politiques d’opposition ont proposé un projet de code électoral consensuel pour sortir le Cameroun du cycle des crises électorales. Selon les auteurs, le document a été déposé sur la table de Paul Biya. La conférence de presse prévue pour présenter les principales caractéristiques de ce projet a été interdite par les autorités locales de la capitale.

Nous regrettons profondément et condamnons cette dérive et cette insulte contre le service de renseignement camerounais, qui ternit l’image du pays et sanctifie le mépris de l’Etat de droit. En effet, aucune de ces raisons ; « L’ingérence dans les pouvoirs législatifs et « La tenue de la session parlementaire » n’est pas juridiquement fondée. Cette interdiction apparaît comme un acte administratif manifestement irrégulier, d’autant plus que la loi n90/035 du 19 décembre 1990 ne prévoit pas l’hypothèse d’une interdiction de le cas d’une réunion publique », lit-on dans un article publié par les rédacteurs du projet de code électoral.

#Remplissage #des #bulletins #vote #laffaire #bureau #vote #Paul #Biya #révélée #sur #Vision

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: