Remy Ngono construit une ville dans la ville de Soa – Jean De Dieu Momo

0

• Rémy Ngono roule les camerounais dans la farine selon Jean De Dieu Momo.

• Selon le ministre, le chroniqueur de RFI dispose actuellement d’une petite fortune.

• Ngono construit actuellement une mini-villa à Soa.

Dans une tribune de sa page Facebook, le vice-ministre de la Justice a fait une étonnante révélation sur le chroniqueur de RFI, le Camerounais Rémy Ngono. Ce dernier est accusé d’avoir endormi la population alors qu’il construit une mini-ville dans la ville universitaire de Soa, non loin de la gendarmerie de Soa.

Il y a 15 ans Cimencam était le seul Cimentier au Cameroun, aujourd’hui il y a 6 Cimentiers ce qui est un indicateur d’un pays en construction, il n’y a actuellement aucun quartier au Cameroun où un Camerounais ou l’Etat du Cameroun ne construit rien, y compris Remy Ngono qui construit une mini ville dans la ville universitaire de Soa non loin de la gendarmerie de Soa, ceci dans un pays de merde, ceux qui le suivent et suivent ses conneries enverront leurs enfants, frères et sœurs, cousins, neveux vivre dans sa mini-ville sans le savoir. C’est le cas de la ruse. Les garçons vous disent que le Cameroun est un pays de merde, mais les appartements meublés dans lesquels vous logez pendant votre séjour dans le pays leur appartiennent », écrit le ministre Jean De Dieu Momo.

Rémy Ngono accusé d’avoir trahi la lutte en diaspora

La mobilisation des Camerounais de la diaspora le 3 juillet a suscité la polémique sur la participation de Maurice Kamto. Dans la diaspora ça parle, ça chuchote, ça ment aussi. Dans ce pétrin, Wilfried Ekanga a envoyé des informations importantes à ceux qui doutent de la présence de Kamto à Paris.

« Maurice Kamto n’a dit à personne qu’il serait là le 3 juillet. Il n’est pas l’instigateur de l’événement et il n’a pas encore l’intention de participer physiquement. À moins qu’il y ait un dernier changement, il y a de fortes chances qu’elle soit là.  » le sien est de 0% à ce jour (6/1/2021) Quand je le dis, c’est parce que je sais Et quand je le dis, ce n’est pas pour démotiver les troupes, mais pour les habituer à avoir une autre façon d’aborder réunions », a déclaré Wilfried Ekanga sur sa page Facebook.

Rémy Ngono sur sa page Facebook a également soutenu cette information et fait une déclaration qui lui sera fatale sur la toile. « Le conseiller de Maurice Kamto persiste et persévère : le président du MRC n’a jamais dit qu’il serait à Paris. Wilfried Ekanga est désormais qualifié d’infiltré comme moi. Oui à la mobilisation, non à la manipulation », écrit-il.

Le journaliste de RFI est la proie de certains militants de la diaspora qui l’accusent d’avoir tenté de démoraliser la marche du 3 juillet et de trahir la lutte en rejoignant les « ennemis » des Camerounais.

Voici tous les mots de Wilfried Ekanga

L’ASSEMBLÉE DE PARIS – Acte 2
Karl Marx a dit : « Un spectre hante l’Europe, le spectre du communisme », et j’ajouterai : « Un spectre hante l’Afrique, le spectre du Messie ». C’est peut-être à cause de la religion, comme le dit Jésus : « Nul ne peut aller au père que par moi », et le Coran, pour sa part, considère Mahomet comme le circuit ultime de la vérité. Ainsi, cette dépendance du Messie s’est tragiquement transformée en domaine politique.

Ou est-ce plutôt à cause du traumatisme colonial, où le Maître n’arrêtait pas de nous répéter que rien n’était possible sans lui ?

LA POLITIQUE N’EST PAS D’ENFANTS
Si les enfants ont entre 2 et 6 ans, il leur est impossible d’aligner une phrase sans se terminer par « Je vais le dire à mon père » ou « Mon père est… ». Ils sont incapables de se considérer seuls et autonomes dans un univers hostile où la vie ne fait aucun cadeau. Ils ont donc besoin de leur père pour agir, ou pour provoquer des camarades plus forts. Il est le bouclier vers lequel ils savent qu’ils peuvent se tourner si quelque chose ne va pas.
Cependant, la politique est une Ligue différente. La politique demande de la maturité. Ce n’est pas une basse-cour où les pintades crient sans discernement pour se faire remarquer. La politique, par ailleurs souhaitée par la MRC, plaide en faveur de la soumission à une idéologie, et non à une personne. Parce que la personne passe, l’idéologie ne passe pas. La différence entre celui qui soutient l’idéologie et celui qui soutient la personne est que le premier peut être déployé n’importe quand et n’importe où où le besoin est…

Tandis que le second est totalement inapte à la moindre action en l’absence de son chef. Pour motiver les troupes et se motiver à réaliser de grandes choses, il doit dire que le chef sera là. Car sans lui, il est comme un enfant dont le père a été kidnappé. Ou un croyant dont le dieu a été assassiné, comme le décrit le parolier espagnol Julio Iglesias dans sa chanson « I Need You », sortie en 1990.

#Remy #Ngono #construit #une #ville #dans #ville #Soa #Jean #Dieu #Momo

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: