REPORTAGE RATE: Voici la somme qu’aurait donné NOURISHKA aux journalistes de FRANCE 24 pour valoriser ces produits !!!

0

Les révélations des correspondants de France 24 au Cameroun arrivent peu à peu au public après que le communiqué de Nourane Foster l’ait accusée d’avoir volé 50 000 FCFA à son domicile et d’avoir déjeuné avec elle.

L’affaire aurait pu s’arrêter là sans les commentaires de Nourane Foster elle-même sur Facebook et Twitter. Mais, aggravée par la version des faits du député, l’équipe du correspondant de France 24 au Cameroun a décidé de faire d’autres révélations sur ce qui s’est passé lors du tournage.

C’est encore Annie Payep qui s’est exprimée pour la deuxième sortie de l’équipe de France 24 au Cameroun.

« En plus les journalistes n’ont pas déjeuné chez elle. Ils y sont arrivés juste pour tourner la séquence… et ont attendu à l’extérieur au Boukarou pendant qu’elle s’apprêtait. Elle a fait servir thé et café. C’est dans un resto à Akwa qu’elle les a invité pour le déjeuner. Qu’elle continue de creuser! », écrit-elle.

« Mais elle est dans un tel délire! Ce n’est pas possible! Tout cela parce que notre environnement a favorisé un tel mélange de genres que les gens n’arrivent plus à imaginer que le journalisme c’est le contact et la distance en même temps! Que ‘déjeuner’. on devait l’interviewer sans aller chez elle? », ajoute Annie Payep.

Dans un communiqué publié ces dernières heures, l’employé du promoteur du produit Nourishka, Daniel Mbe, accuse le journaliste Tony Michel Menga d’avoir perçu la somme de 50 000 francs CFA pour la réalisation d’un publireportage.

 » En ce qui est de l’éthique, Madame Nourane rejette en bloc les paroles du journaliste à gages camerounais M. Tony Michel Menga qui après avoir insisté pendant plusieurs jours pour tourner ce publi-reportage, a perçu 50 000 francs CFA soit 71,42 euros auprès du service marketing Nourishka… Tournage qui selon lui, avait pour but de mieux informer la population sur les bienfaits de la vitamine C et du Collagène dans le corps humain suite à une légère polémique sur Twitter disait-il. Peut-être estimant la somme pas onéreuse, a décidé de couper et coller chaque mot d’une interview qui a duré trois (03) heures de temps environ », peut-on lire dans le communiqué de Daniel Mbe.

ref: camerounweb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire