Reportages sur Rémy Ngono, BAS et PCRN : Raoul Bia explique, embauche et se défend

0

• Raoul Christophe Bia a rendu compte de différentes personnalités sur Vision 4

• Ces rapports sont critiqués

• Le journaliste se défend

Ces derniers mois, Raoul Christophe Bia est devenu le visage indiscutable des reportages problématiques diffusés sur la chaîne de télévision de Jean-Pierre Amougou Belinga. De Jean Rémy Ngono au PCRN en passant par la Brigade Anti-Sardinards (BAS), chacun laisse ses plumes derrière lui.

Avec des mots et des expressions bien choisis, il peint ses cibles en noir dans des scénarios dignes d’un film de science-fiction. Son dernier chef-d’œuvre est le reportage sur l’affaire Nourane Foster qui a eu lieu le jour du Tabaski à Bafoussam. Le journaliste-reporter de Vision 4 a littéralement emporté Cabral Libii et ses associés. Une sortie qui n’était pas du tout du goût de ce groupe.

Face aux attaques sur la qualité de ses reportages, l’homme tente de se défendre. Dans une première réponse publiée vendredi à nos confrères de Médiatude, Raoul Christophe Bia s’explique et se défend.

Raoul Christophe Bia est conscient de la polémique suscitée par ses reportages et estime adopter un autre genre de journalisme.
« Quand les gens me demandent, c’est quel genre de journalisme ? Je réponds : c’est de la satire ! (…) Bon parlons de ce qui agace. C’est le but de la satire, provoquer l’indignation et l’étonnement. à ceux qui mettent ma tête sur Facebook au nom de l’éthique et de la déontologie, je n’ai jamais dit que la profession n’avait pas de canons universels », dit-il.

Il évoque la réaction du public face à la qualité de son travail, pointe une certaine « hypocrisie » dans la société camerounaise et compare Vision 4 à un préservatif que tout le monde utilise et que personne ne veut prendre.
« Dans la section grand reportage, je commente un fait divers dans un style satirique. Je comprends que cela agace certains, mais devinez quoi, le monde est dynamique et la science aussi. Vision 4 c’est comme le préservatif, personne n’assume dedans public, mais privé nous l’utilisons tous. Tous ceux qui disent « je ne regarde plus vision 4″, ils sont toujours abonnés, car personne ne veut rater le grand reportage de Raoul Christophe BIA. que satirique, allez découvrir d’autres grands reportages sur d’autres sujets. », se défend avec humour Raoul Christophe Bia.

Ci-dessous le commentaire complet

Le problème c’est que tout te rend scandaleux au Cameroun, alors que nous sommes et vivons dans un monde de scandale. Chaque jour, les choses que nous voyons, les horreurs que nous entendons sont vraiment de l’antéchrist. Le covid est un scandale sanitaire… Des pratiques sexuelles éhontées, un scandale humanitaire ! Les crimes rituels, les miracles de certains faux pasteurs, l’inceste, la perte de l’autorité parentale et professorale avec ces étudiants qui battent et assassinent des professeurs, ce sont des phénomènes qui exaspèrent la société et sont des scandales. Alors pourquoi une petite satire sur Ngono Mbong – après trois ans à massacrer notre chaîne et notre patron – choque-t-elle autant de monde ? Rémy Ngono sait que la réaction est à la mesure de l’attaque que les internautes applaudissent chaque jour sur la toile lorsqu’il fait honte à tout le monde. Le BAS est un autre scandale avec lequel nous devons vivre, mais nous pouvons réagir de temps en temps pour leur dire, attention à ne pas aller trop loin !

Vision 4 est la seule chaîne qui s’est adaptée au nouvel ordre mondial. Journalisme oui, j’ai des preuves tangibles de mon magister. Chroniqueur pédagogique de 08 ans sur satellite FM. Un domaine dont je parle avec autorité. Rapports d’enquête, j’en ai fait plusieurs. Consultez notre page.

Bon, parlons de ce qui est en colère. C’est le but de la satire, de provoquer l’indignation et l’étonnement ! C’est un genre journalistique. Maintenant à ceux qui ont mis ma tête sur Facebook au nom de l’éthique et de la déontologie, je n’ai jamais dit que la profession n’avait pas de canons universels. J’ai fait plusieurs reportages qui pourraient être montrés dans les écoles. Consultez ceux sur le péage automatique; à l’école publique Meyo démolie ; sur le viol des grands-mères à Ombessa…… Je suis journaliste spécialisé dans les questions d’éducation, ce n’est pas un débat. Je défie chaque journaliste camerounais de se battre dans ce domaine que je pratique depuis huit ans. Je suis en neuvième année avec le groupe Anecdote. Connaissez-vous la parabole des talents dans la Bible ? C’est le cas entre le Zomloa du Zomloa et les autres patrons de presse qui mangent au même endroit mais refusent d’investir pour l’avenir. Célébrons nos investisseurs. Avez-vous vu le gratte-ciel du quartier Warda à Yaoundé ? Le plus grand siège des médias en Afrique centrale. N’est-ce pas féliciter pour un Camerounais ?

Je suis un grand journaliste qui est difficile à voir. Je ne rapporte pas les événements dans les ministères ou ailleurs, je suis toujours présent là où ça dérange, là où il y a des problèmes. Si un partenaire insiste pour avoir ma plume et mon vote sur un rapport, il sait qu’il doit payer un peu plus. On ne s’approprie pas le talent de Raoul Christophe BIA sans dépenser de l’argent. Ah oui, vends tes précieux talents et Vision 4 me vend cher.

Je ne regrette rien dans mes récits satiriques et polémiques. D’ailleurs, je n’ai rien dit qui ne soit pas vérifiable et vérifié. Si vous allez porter plainte, n’oubliez pas que j’ai le rapport avec moi et que vous m’avez montré où j’ai insulté quelqu’un ou dit ce qui n’était pas vrai. Peut-être que la façon de le dire est dérangeante, mais c’est la mienne. Chaque fois que je sors, je dois m’y habituer.

Ceux qui appellent le CNC au secours, pensez-vous qu’on ne sait pas ce qu’on fait quand on écrit ? La satire existe dans le journalisme, maintenant nous l’utilisons à notre guise dans notre ligne éditoriale brute et dure. Chaque jour nous sommes confrontés à un fait qui perturbe la société, nous n’avons aucun calcul personnel, avec les individus. C’est juste que certains nous gênent maladroitement et de temps en temps nous nous fâchons, mais rien de grave, c’est la bonne partie.

Dans la section grand reportage, je commente un fait divers dans un style satirique. Je comprends que cela agace certains, mais devinez quoi, le monde est dynamique et la science aussi. Vision 4 est comme le préservatif, personne n’en assume la responsabilité en public, mais en privé nous l’utilisons tous. Tous ceux qui disent « Je ne regarde plus Vision 4 » sont toujours abonnés, car personne ne veut rater le grand reportage de Raoul Christophe BIA. Ce n’est pas que satirique, allez découvrir d’autres grands reportages sur d’autres sujets.

Nous mesurons l’audience d’une télévision à travers la publicité. Nous avons des partenaires qui se bousculent parfois. Lorsque des partenaires souhaitent accéder à Ecran pour les actualités les plus regardées – et non vos compteurs Facebook – nous sommes parfois contraints de démarrer les actualités avec un petit retard.
Je vous donne rendez-vous lundi pour une nouvelle cible. Rappelez-vous que nous vivons dans un monde de scandale, et au moins nous l’avons compris et cela depuis longtemps.

#Reportages #sur #Rémy #Ngono #BAS #PCRN #Raoul #Bia #explique #embauche #défend

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.