Home Actualité Cameroun Révélations exclusives sur l’histoire méconnue de la ministre de l’Habitat ciblée par la BAS
Actualité Cameroun

Révélations exclusives sur l’histoire méconnue de la ministre de l’Habitat ciblée par la BAS

La sécurité est l’une des préoccupations les plus importantes pour les personnalités politiques et les hauts fonctionnaires dans le monde entier. Le Cameroun ne fait pas exception à cette règle, et la ministre de l’Habitat, Célestine Courtes Ketcha, a été la cible de menaces et d’attaques de la Brigade Anti Sardinards (BAS), un groupe activiste qui est connu pour ses actions hostiles envers le gouvernement et ses représentants.

Il y a deux ans, la ministre a été contrainte de faire rentrer ses enfants de France au Cameroun en raison de ces menaces. Boris Bertolt, un lanceur d’alerte, a rapporté que le ministre avait pris cette décision pour assurer la sécurité de ses enfants. L’un d’eux étudiait à l’Université catholique de Douala, tandis que l’autre était inscrit dans un institut privé à Yaoundé.

La menace contre la ministre a culminé en octobre 2020, lorsque Calibri Calibro et ses compagnons ont perturbé une messe d’action de grâce organisée par la famille de la ministre dans une église catholique en France. Dans une vidéo qui a rapidement circulé sur les réseaux sociaux, on peut entendre les membres de la BAS crier des propos hostiles à l’encontre de la ministre et de sa famille.

La vidéo a provoqué une vague de condamnations dans les médias et les cercles politiques, avec de nombreux observateurs qui ont dénoncé le caractère violent et dangereux des actions de la BAS. Certains ont également souligné le besoin de renforcer la sécurité des personnalités politiques et des hauts fonctionnaires, en particulier ceux qui sont considérés comme des cibles potentielles.

Malgré les menaces et les attaques de la BAS, le ministre Ketcha a continué de remplir ses fonctions avec diligence et dévouement. Elle a travaillé sans relâche pour améliorer les conditions de vie des Camerounais en développant le secteur de l’habitat dans le pays. Ses efforts ont été reconnus à plusieurs reprises, et elle est devenue une voix importante dans les débats sur les politiques de développement au Cameroun.

En fin de compte, la sécurité des personnalités politiques et des hauts fonctionnaires est une question qui préoccupe tout le monde. Les menaces et les attaques de groupes tels que la BAS sont inacceptables et doivent être condamnées. Il est important que des mesures soient prises pour protéger les fonctionnaires contre ces menaces et pour assurer leur sécurité et celle de leur famille. La ministre Ketcha a fait preuve de courage et de résilience dans cette situation difficile, et elle mérite notre admiration et notre respect pour son engagement en faveur du développement et de l’amélioration de la vie des Camerounais.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Gaelle Enganamouït et Rosine Nguemgaing ont-elles une relation amoureuse ?

Une récente rencontre entre Gaelle Enganamouït, ancienne joueuse de l’équipe nationale de...

Clarifications : Marafa Hamidou Yaya s’exprime sur sa relation avec Paul Biya .

Marafa Hamidou Yaya, ancien collaborateur de Paul Biya, a récemment fait des...

Marc Brys : confirme Vincent Aboubakar et Bassogog a l’équipe national .

L’épisode de la contestation de l’encadrement technique des Lions Indomptables du Cameroun...

Paul Biya : Maîtrise diplomatique et défense des droits humains

Paul Biya déjoue les attaques contre l’UA en réponse à des accusations...

[quads id=1]