Home Actualité Cameroun Samuel Eto’o et la CAF : une confrontation sur les allégations de matchs truqués.
Actualité Cameroun

Samuel Eto’o et la CAF : une confrontation sur les allégations de matchs truqués.

Samuel Eto’o vs CAF, nouvel acte. Le président de l’instance dirigeante du football africain vient de prendre la parole concernant les accusations portées, au Cameroun, sur le président de la FECAFOOT. Patrice Motsepe a ainsi livré une réponse claire qui sous-entend que la loi devrait s’appliquer contre l’ancien du FC Barcelone si l’enquête à son encontre le désignait coupable.

Lors d’une interview accordée à France 24, le président de la Confédération Africaine de Football (CAF), Patrice Motsepe, exprime son objectif clair : voir une nation africaine remporter la prochaine Coupe du Monde, prévue en 2028. Il souligne le succès retentissant de la dernière Coupe d’Afrique des Nations, tenue en Côte d’Ivoire, qualifiée par lui-même comme « la plus réussie » de l’histoire.

La grande revue de Patrice Motsepe

Cette compétition a généré 80 millions de dollars de recettes, notamment grâce à une augmentation significative du nombre de sponsors, et a attiré un auditoire de plus de deux milliards de téléspectateurs. Au cours d’un entretien exclusif avec France 24, Patrice Motsepe partage ses premières observations à son arrivée à la tête de la CAF en 2021, où il a constaté d’importants problèmes, notamment en termes de gouvernance et de gestion financière.

Sa priorité a donc été de restaurer la crédibilité de l’institution auprès des sponsors et du public en assainissant ses finances et son fonctionnement. Concernant sa candidature éventuelle à un second mandat l’année prochaine, il souligne son objectif de mettre en place une fondation et une équipe de direction solides afin de garantir une transition en douceur si nécessaire. Toutefois, il n’écarte pas la possibilité d’un deuxième mandat, mettant en avant l’importance de préserver les progrès réalisés jusqu’ici.

Face aux spéculations sur l’influence réelle de Gianni Infantino, président de la FIFA, sur la CAF, Patrice Motsepe affirme que de telles controverses ne l’affectent pas. Selon lui, ces opinions sont dépassées, témoins d’une époque où l’Afrique était sous-estimée dans ses capacités de décision autonomes.

Il rejette également les accusations portées par le président de la fédération camerounaise et ancienne star du football Samuel Eto’o, qui affirme que la CAF le diffame à travers une enquête sur des matchs truqués. « Personne, moi y compris, n’est au-dessus de la loi », déclare le président, assurant que l’enquête est menée conformément aux règles de la CAF et dans le respect de la présomption d’innocence.

Patrice Motsepe répond également à Samuel Eto’o

Lors de l’interview accordée à France 24, où il a annoncé le non-renouvellement de Rigobert Song en tant que sélectionneur de l’équipe du Cameroun, Samuel Eto’o avait pris la parole pour la première fois afin de répondre aux accusations portées contre lui. Parmi celles-ci figurent l’abus de pouvoir, les menaces physiques, mais surtout les allégations de matchs truqués dans le championnat local, mises en lumière à travers un enregistrement audio impliquant également le président de Victoria United.

Samuel Eto’o avait réagi notamment à l’enquête ouverte à son encontre par la Confédération Africaine de Football (CAF) l‘été dernier. « Je n’ai jamais été interrogé », avait déclaré Eto’o, surprenant son interviewer Marc Perelman, qui a alors reformulé sa question pour plus de clarté. « Nous avons fait un communiqué annonçant l’ouverture d’une enquête, mais je n’ai jamais été interrogé sur les accusations portées contre moi », a répété Eto’o. Il a ensuite directement critiqué la CAF.

« Pendant plus de 22 ans, tout ce que j’ai su faire, c’est jouer au football. Pour ceux qui ont suivi ma carrière, j’ai toujours respectéle fair-play. Le fait de devenir président ne changera pas cette attitude que j’ai toujours eue. Je pense que l’on grandit en respectant les autres, même dans la défaite, surtout dans la défaite. J’ai chargé mes avocats de déposer une plainte contre la CAF afin que les responsabilités soient établies. Il est trop facile de ternir tout ce que j’ai construit au fil des ans dans le monde du football », avait-il déploré.

Dans cette déclaration, Patrice Motsepe, président de la Confédération Africaine de Football (CAF), a répondu aux accusations portées contre lui par Samuel Eto’o, ancienne star du football et président de la fédération camerounaise. Motsepe a clairement affirmé que si l’enquête en cours désigne Eto’o coupable, la loi devrait s’appliquer.

Lors de son entretien avec France 24, Motsepe a partagé son objectif de voir une nation africaine remporter la prochaine Coupe du Monde en 2028. Il a également souligné le succès retentissant de la dernière Coupe d’Afrique des Nations, qualifiant l’événement de « la plus réussie » de l’histoire. La compétition a généré 80 millions de dollars de recettes et a attiré un auditoire de plus de deux milliards de téléspectateurs, principalement grâce à une augmentation significative du nombre de sponsors.

Motsepe a souligné que lorsqu’il est arrivé à la tête de la CAF en 2021, il a constaté d’importants problèmes de gouvernance et de gestion financière au sein de l’institution. Sa priorité a été de restaurer la crédibilité de la CAF en assainissant ses finances et son fonctionnement. Il a également évoqué la possibilité d’un deuxième mandat, soulignant l’importance de préserver les progrès réalisés jusqu’à présent et de garantir une transition en douceur si nécessaire.

En ce qui concerne les spéculations sur l’influence de Gianni Infantino, président de la FIFA, sur la CAF, Motsepe a affirmé que de telles controverses ne l’affectent pas. Il a déclaré que ces opinions étaient dépassées et témoignaient d’une époque où l’Afrique était sous-estimée dans ses capacités de prise de décision autonomes.

En réponse aux accusations de Samuel Eto’o concernant une enquête sur des matchs truqués, Motsepe a souligné que personne, y compris lui-même, n’était au-dessus de la loi. Il a assuré que l’enquête était menée conformément aux règles de la CAF et dans le respect de la présomption d’innocence.

Dans son interview avec France 24, Samuel Eto’o a également réagi aux accusations portées contre lui. Il a nié avoir été interrogé sur ces accusations et a critiqué la CAF, déplorant que tout ce qu’il avait construit au cours de sa carrière de joueur soit terni par ces allégations. Il a déclaré avoir chargé ses avocats de déposer une plainte contre la CAF pour que les responsabilités soient établies.

En conclusion, Patrice Motsepe, président de la CAF, a répondu aux accusations de Samuel Eto’o et a souligné son objectif de voir une nation africaine remporter la prochaine Coupe du Monde. Il a travaillé à restaurer la crédibilité de la CAF en améliorant sa gouvernance et sa gestion financière. Les allégations de matchs truqués font l’objet d’une enquête menée conformément aux règles de la CAF.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Match RS Berkane-USM Alger : Nouvelle annulation en Coupe CAF

Le match RS Berkane-USM Alger annulé à cause d'une carte du Sahara...

Complot contre Samuel Eto’o : l’accusation choc d’un ancien président de la CAF

Ancien président de la CAF dénonce 'la mort programmée' de Samuel Eto'o....

Match annulé entre le Maroc et l’Algérie pour la Coupe de la CAF

Le match RS Berkane vs USM Alger annulé pour la représentation du...

[quads id=1]