Scandale de la CAN, NOSO, après Biya : tout le discours de Cabral Libii.

0

• Cabral Libii cible les Camerounais

• Il appelle après Biya. au

• Il propose sa solution pour la résolution de la crise anglophone

Le président du PCRN s’est adressé aujourd’hui aux Camerounais. Cabral Libii a dénoncé dès le début de son discours les nombreux scandales qui ont jalonné l’organisation de la 33e édition de la Coupe d’Afrique des nations. Pourtant, le délégué est content de son pays où se tient cette messe continentale du football africain. Il invite les Camerounais à respecter les mesures barrières et leur demande de réserver un accueil légendaire aux nombreux invités qui fouleront le sol camerounais. Selon Cabral Libii, cette CAN ne ferait que masquer provisoirement la longue agonie au Cameroun. Evoquant la crise anglophone, Cabral Libii remet sur la table son « fédéralisme communautaire » qu’il présente comme une alternative qui pourrait mettre fin à la guerre dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest du Cameroun.

après Biya

Le président du PCRN dénonce les tentatives de succession de gré à gré qui se préparent au sommet de l’Etat.

« D’autres fleurissent dans leur esprit le rêve de reproduction qu’ils entretiennent par le favoritisme, l’étouffement des talents, la corruption forcenée, la prédation, le népotisme et le clanisme (…) Enivrés par le sentiment de puissance qui vient du physique, de la génération -, de la famille ou proximité administrative avec le président, certains croient bêtement que l’attentisme autour de lui leur sera transféré », a-t-il déclaré. La force vitale de Paul Biya embarrasse le jeune shérif adjoint. S’il est satisfait de la longévité naturelle du président de la république, il juge contre-productive sa détermination à rester au pouvoir.

CameroonWeb vous présente le discours de fin d’année de Cabral Libii.

#Scandale #NOSO #après #Biya #tout #discours #Cabral #Libii

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire