Scandale : Découvrez comment les salles de classe deviennent des boîtes de nuit

0
514

Dans une vidéo diffusée sur Internet depuis quelques heures, on peut voir des étudiants, toutes des jeunes filles se tortiller les hanches et se tortiller au son de la musique populaire.

Ils n’hésitent pas à montrer leurs sous-vêtements et à provoquer des rires de temps en temps, comme si ce type de comportement était normal, logique, banal; tout aussi banal que d’enregistrer une vidéo et de diffuser de telles images sur les réseaux sociaux.

Comment y sommes-nous arrivés?

Quand le cadre prévu pour l’éducation, la formation de ceux qui doivent remplacer les anciens, les bâtisseurs du Cameroun de demain, sont-ils devenus un haut lieu de corruption des mœurs? Un endroit où les jeunes filles font un spectacle au lieu de se consacrer à leur éducation? Que s’est-il passé pour que l’ordre des priorités, du moins ce qui aurait dû être, cède la place à de tels écarts?

Où sont allés les responsables de cette école?

Au vu de ce qui est publié sur les réseaux sociaux, ce sont les étudiants qui se livrent à ce triste spectacle, dans une salle de classe et donc dans une institution qui est censée avoir un corps enseignant, bref une administration de personnes moralement responsables que les apprenants pendant des leçons devraient vous occuper.

Que les collégiennes ou lycéennes aient le temps d’agir si scandaleusement en faisant autant de bruit soulève des doutes quand on s’interroge sur le professionnalisme de ces adultes qui se sont vu confier par les parents la responsabilité d’enseigner à leurs enfants pendant plusieurs heures. Progéniture.

En parlant de ces parents

Il y a également lieu de s’étonner de l’éducation que les deux donnent à leurs filles à la maison pour qu’elles n’aient pas honte et n’aient pas à se déshabiller en public.

On pourrait craindre, sans porter le moindre jugement contre qui que ce soit, que les fondations familiales ne soient pas ce qu’elles devraient être; On peut se demander si les parents, face à leur responsabilité, ont laissé le fardeau éducatif de leur progéniture à d’autres, en particulier aux enseignants et aux autres supérieurs.

Que fait l’entreprise face à de tels abus?

Les réseaux sociaux dans d’autres cieux participent au développement personnel ainsi qu’aux progrès scientifiques et technologiques. Malheureusement, certains à 237 l’utilisent pour des choses immorales comme la prostitution, le chantage, les insultes et bien d’autres maux qui affligent la société aujourd’hui; Au lieu de se demander et peut-être de rééduquer les enfants pour les remettre sur la bonne voie.

REF: agencecamerounpresse.com

QU’EN PENSEZ-VOUS?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]