Sébastien Ebala : Voici les nouvelles révélation sur le kidnapping puis la libération du cyber-activiste

0

Dans un texte bien structuré, Serge Aimé Bikoi retrace la récente mésaventure du cyber-activiste Sébastien Ebala, récemment kidnappé puis relâché en un clin d’œil.

JUSTICE / UN CYBER ACTIVISTE LIBRE.

Sébastien Ebala a été libéré hier(15 septembre 2022) en fin de soirée. L’ancien détenu de la prison centrale de Yaoundé a été, une nouvelle fois, arrêté à la cour d’appel du Centre aux environs de 12h. En ce moment, les forces de maintien de l’ordre ont interdit à plus d’un d’accéder à la salle d’audience. Cest ainsi que quatre individus en civil arborant des vestes sont allés enlever discrètement S. Ebala et l’ont conduit vers le lac municipal. Avant qu’il ne soit conduit à cet endroit, le cyber activiste a tôt fait de remettre son téléphone à sa nièce qui l’accompagnait. L’ayant dont emmené vers ce lieu, ces quatre personnes non-identifiées lui ont administré un interrogatoire, dont les questions ont consisté à savoir si les ressortissants de la communauté culturelle de l’Ouest lui ont promis un poste déterminé au regard du fait qu’il continue de soutenir Maurice Kamto, le président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc). Ils ont, de surcroît, demandé à Ebala s’il ne craint pas de retourner en prison vu ses prises de position très critiques à l’égard du régime en place. Ces individus ont, par exemple, pris le cas des anciens militants du Mrc, aujourd’hui dirigeants de leurs partis politiques pour lui faire comprendre qu’il ne voit pas comment ceux-là ont quitté la barque de la renaissance pour migrer ailleurs parce que étant déçus par le leader national du Mrc. L’enjeu a donc consisté à décourager Ebala afin qu’il ne continue plus de soutenir M. Kamto. Pour le cyber activiste, c’est peine perdue.
Entre-temps, ces figures non-identifiées ont constaté que la nouvelle de l’arrestation de l’ancien prisonnier de Kodengui fait déjà le tour des plateformes informatives sur Facebook, sur WhatsApp, ainsi que dans certains web médias. Illico presto, l’un d’entre ces hommes a joint au téléphone ses collègues parqués à la cour d’appel et leur a demandé de saisir le téléphone de Ebala que détenait sa nièce postée en face de l’école du Centre. Préoccupée par l’interpellation de son oncle, cette dernière battait le pavé en pleurant. Quelques instant après, un autre homme non-identifié a reconnu la nièce de Ebala et est entré en possession de son téléphone androïde qu’elle avait entre ses mains. Au moment de la récupération dudit téléphone, bien de proches, amis et camarades de Ebala ont tenté de le joindre à son numéro, mais en vain. Quelques minutes après, il a éteint ce gadget.

C’est vers 18h que les quatre individus non-identifiés ont libéré S. Ebala. Pendant ce temps, l’autre agent de renseignements a questionné sa nièce durant une heure de temps. Il lui a, par exemple, demandé avec qui elle a échangé par téléphone au moment de l’interpellation de Ebala. Aussi lui a-t-il posé la question de savoir si elle est militante du Mrc. Cette dernière a répondu par la négative et lui a fait savoir que Ebala est son père. C’est dans la nuit d’hier que le téléphone de Ebala a été remis à cette dernière qui, jusqu’à présent, est stressée et angoissée par la litanie de questions posées par cet individu non-respect.

En rappel, S. Ebala a appelé, le 13 septembre 2022, à l’organisation d’une manifestation publique pour exiger la libération de tous les prisonniers politiques du Mrc et de la crise anglophone. A cause de cette revendication, son domicile a été encerclé du 13 au 14 septembre 2022. C’est après avoir sonné l’alerte liée à l’encerclement de son logis par les hommes non-identifiés que ces derniers ont décidé de libérer les lieux.
Serge Aimé Bikoi

ref: camerounweb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire