Section Centre Rdpc Mbéré : Fraudes et violences contre les militants

0

Des escrocs payés par Aboubakar Kombo, le maire de Meiganga qui a refusé de parvenir à un consensus, s’en sont pris à Hamadou Sali, tête de liste concurrente.

Depuis quelques jours, une vidéo devenue rivale fait le tour d’Internet. Nous voyons des hommes sans foi ni loi attaquer par la force Hamadou Sali. Après l’avoir frappé à coups de poing, ses bourreaux le jettent violemment au sol.

Selon des sources du Messager, samedi 23 septembre, jour des élections internes du Rdpc à Meiganga, Hamadou Sali a été informé que des militants proches de son concurrent avaient monté des plans pour faire gagner Aboubakar Kombo par tous les moyens. Prévenu, il se rend immédiatement au bureau de vote de Gunbela à Pitoa.

Là-bas, il découvre le pot aux roses. Démasqués, les fraudeurs l’attaquent violemment, comme le montre la vidéo. Il est molesté, fouetté… et traîné à terre comme un vulgaire bandit. Le reste on le sait. D’après le certificat médical dont le Messager a reçu copie, Hamadou Sali, qui a frôlé la mort, fait maintenant face à divers traumatismes.

Cependant, comment en est-on arrivé à une telle barbarie, Le Messager a appris au cours de son enquête que les deux candidats en tête avaient été invités à parvenir à un consensus comme le souhaitait la hiérarchie du parti pour éviter les larmes entre les militants.

Des doigts accusateurs sont pointés sur Aboubacar Kombo. Qui « malgré les conseils de nombreuses élites Rdpc du département de Mbéré, s’opposera radicalement à toute idée de consensus ».

« Le maire Kombo ne voulait pas de consensus car il s’était déjà bien préparé à la fraude dans les bureaux de vote. Nous avons constaté qu’il n’y avait pas de listes affichées dans certains bureaux de vote et cela a permis à ces mercenaires de remplir les sondages et d’user de violence contre des militants qui ont osé s’opposer à cette mascarade », confirme une source de confiance.

« Sa liste se compose d’armes brisées qui n’ont aucune valeur politique à Meiganga. Alors qu’il y a des valeurs qui mouillent le maillot tout le temps pour empêcher l’opposition de prendre le contrôle de Meiganga et Mbéré », condamnent entre autres des partisans de Hamadou.

Graves irrégularités et infractions Hamadou Sali, mécontent des fraudes et manipulations qu’il avait constatées, a saisi la Commission Départementale de Contrôle pour le Renouvellement des Organes de Base du Rdpc à Mbéré, dans le but de disqualifier la liste d’Aboubakar Kombo.

Dans sa demande, le requérant se réfère à titre d’illustration aux graves irrégularités et manquements constatés. En particulier, l’irrégularité des bulletins de vote, la corruption, le remplissage des bulletins de vote, la violence, le déplacement d’électeurs, l’affectation de listes à d’autres subdivisions, le faux usage de la falsification, la non-signature des processus – verbaux, etc.

« Pour illustrer, dans le cas d’une élection de liste, le bulletin de vote présenté par Aboubakar Kombo ne montre que son image, alors qu’il ne s’agit pas d’un seul vote tel qu’il est. En effet, c’est toute la liste qui est le choix de l’électeur. D’ailleurs, il y a plusieurs cas de violences ont été observés et nous, comme le candidat Hamoudou Hamza, sommes devenus des victimes et des images de ces scènes violentes circulent actuellement sur les réseaux sociaux », accusent les militants.

Ils plaident pour la disqualification de la liste conduite par Aboubakar Kombo. Seront-ils entendus ? On ne perd rien à attendre….

#Section #Centre #Rdpc #Mbéré #Fraudes #violences #contre #les #militants

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:

Laisser un commentaire