Sécurité :Voici les nouvelles instructions fermes que donne Paul Biya

0

Comme annoncé dans ces colonnes lundi dernier, le délégué ministériel à la Défense de la Présidence, Joseph Beti Assomo, a présidé le 5 septembre une réunion spéciale de sécurité consacrée à la rentrée scolaire. Conjointement avec le Ministre de l’Administration Territoriale (Minat), Paul Atanga Nji, le Mindef Joseph Beti Assomo « a transmis les hautes instructions du Chef de l’Etat, le Chef des Armées Paul Biya, au soutien de tous les chefs couronnés du Forces de défense et divers autres corps. Dont les secrétaires d’état du Mindef, Galax Landry Etoga et Koumpa Issa, les chefs de corps, dont le délégué général à la sûreté nationale (Dgsn), Martin Mbarga Nguele et le directeur général de la recherche extérieure (Dgr, Léopold Maxime Eko Eko, Chef d’état-major de l’armée, Lieutenant-général René Claude Meka.

Mais aussi des officiers généraux et des commandants territoriaux. En plus du message du chef d’armée à ces têtes couronnées, les différents commandants territoriaux ont chacun présenté la situation dans leurs dominions. Le même exercice a été mené par les chefs de la gendarmerie nationale, ceux de la Dgsn et de la Dgre. Un bilan adressé au Président de la République pour appliquer la meilleure thérapeutique pour accueillir en toute sécurité les enfants camerounais qui reprennent le chemin de l’école le lundi 5 septembre.

Bien sûr, après les présentations, chacun a fait le
Examen des défis et des menaces. Des stratégies et des actions spécifiques ont été introduites à huis clos.

Vigilance de tous les instants

Le Président de la République a prescrit sécurité et vigilance de tous les instants à tous ceux à qui il a confié des missions de défense de l’intégrité territoriale du Cameroun. Cela inclut également une action rapide pour toutes les éventualités, d’autant plus qu’ils savent où se trouvent les dangers. Le lundi 5 septembre 2022, toutes les écoles du nord au sud et d’est en ouest doivent ouvrir dans le calme. Par conséquent, des réglementations spéciales sont établies, même dans des zones considérées comme sûres a priori. Les variations de ce système particulier ont été faites exclusivement pour les personnes concernées. Avec ces mesures en cours, Paul Biya a estimé qu’il était impératif de partager les informations de manière ouverte et affirmée. D’autant plus que l’ennemi ne dort pas. Il a fait preuve d’une cruauté sans précédent dans le passé, tuant froidement des enfants dans des écoles.

Le cas de l’école bilingue internationale Mother Francisca de Kumba est toujours dans nos esprits. Le samedi 24 octobre 2020, un groupe d’hommes armés a pris d’assaut les élèves de 6e année (1re année dans le système anglophone) de l’école bilingue internationale Mother Francisca, une école secondaire privée de la ville de Kumba, dans le sud-ouest, l’une des deux écoles anglophones du Cameroun. -régions de langue du Nord-Ouest, plongées dans une crise sécuritaire depuis cinq ans.

Sept étudiants, âgés de 9 à 12 ans, sont tués, selon le rapport soumis par le gouvernement. Un an plus tard, le 7 septembre 2021, les auteurs de ce massacre seront condamnés à mort.

attaque terroriste

Selon le verdict, ils devaient être abattus dans les jours suivant le prononcé du verdict par le tribunal militaire. Ils avaient 10 jours pour faire appel.

Alors que Me Tamfu évoquait cette condamnation à mort pour le tir des tueurs de sept étudiants à Kumba, les Camerounais étaient paralysés par cette « décision forte ». La réunion de ce lundi se tient pour empêcher ce type de massacre. Elle a également lieu 20 jours après la conclusion de la première conférence biennale des gouverneurs de région le 9 août 2022 à Yaoundé. Après 48 heures de discussion, les dirigeants des dix régions du Cameroun sont passés à côté des préoccupations majeures de la nation. Il s’agit notamment de la hausse du prix des produits de première nécessité, de la propagation et de l’usage de drogues dans les écoles, de la vente de drogues illégales et de la situation sécuritaire dans les régions en crise. De temps en temps, ils déroulaient des personnages dans le minat. Dont 86 attentats terroristes dans le Grand Nord. 119 civils tués par les sécessionnistes dans le Sud-Ouest et le Nord-Ouest. 3 583 accidents de la circulation dans tout le pays.
4,3 % du taux d’inflation.

Parmi les résolutions, l’accent est mis sur la vigilance en cette veille de rentrée. Mais aussi renforcer la coopération entre les forces de défense et de sécurité et la population civile pour plus d’efficacité. La Conférence des gouverneurs a également entériné l’implication des associations de parents d’élèves dans la lutte contre l’usage de drogues à l’école et le renforcement des délégations régionales de sécurité nationale. Est également inscrite dans les campagnes la promotion des produits du Cameroun. Ainsi que la diffusion de campagnes promotionnelles pour l’épicerie. C’est donc aussi l’occasion d’évaluer l’application de toutes ces mesures d’un point de vue sécurité.

ref: camerounweb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire