Sorcellerie dans la famille Biya : Brenda a une crise et déballe tout

0

• Brenda Biya frappe à nouveau fort

• En un instant, elle déballe tout sur une conversation qu’elle a eue avec sa grand-mère

• Révélations sur des pratiques bizarres dans cette famille

Après l’épisode d’incarcération dans un hôtel en Suisse et des révélations sur sa triste enfance, la fille du chef de l’Etat revient cette fois sur un secret qu’elle garde bien en elle.

Dans l’émission en direct, la fille du chef de l’Etat a révélé que sa grand-mère lui avait demandé de protéger sa mère Chantal. Elle déclare même que ce dernier lui a conseillé de fuir, mais elle ne l’a pas fait.

Très bavarde et expressive sur les réseaux sociaux, Brenda dévoile beaucoup d’informations, sans en mesurer la portée.

Dans l’un de ses récents articles, elle révèle comment elle a eu une enfance très triste et comment sa nounou l’a aidée en priant avec elle tous les soirs.

Dans cette publication, elle explique comment ces séances de prière l’ont aidée à ne pas s’accroupir plus tôt dans sa jeunesse.

« Ma nounou quand j’étais plus jeune a prié avec moi tous les soirs, jusqu’à ce que je commence à le faire moi-même… Mes enfants et moi allons prier ensemble. Alors espérons que cela deviendra une habitude qu’ils chérissent, sans aucune pression, essayez simplement la partie I a grandi avec », a écrit Brenda Biya il y a quelques jours.

Dans l’une de ses autres sorties devenue virale sur les réseaux sociaux, la première fille du Cameroun se déclare enfermée dans une chambre de l’Hôtel International de Genève.

Brenda décrit sa situation et confie qu’elle est piégée dans sa chambre d’hôtel et qu’elle ne peut pas se rendre aux urgences pour une consultation.

« Je n’ai pas le droit de sortir d’un hôtel pour aller aux urgences. Je suis enfermé dans un hôtel. Le font-ils avec leurs autres dossiers ?… des gardes du corps essaient de me menacer pour tout vérifier sur moi. c’est parce que je vais aux urgences », s’est-elle exclamée.

Accablée par « l’enfer » auquel elle est soumise, Brenda Biya estime que la dictature est partout.

« Je dois mourir avant que quelqu’un ne fasse quelque chose. La dictature est partout, même à Genève. Je ne sais pas combien de millions ou de milliards ils ont donné pour laisser mourir quelqu’un. J’ai failli mourir dans cet hôtel d’une crise d’asthme », a-t-elle confié. .

#Sorcellerie #dans #famille #Biya #Brenda #une #crise #déballe #tout

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire