Télécommunications : Voici pourquoi Orange, MTN, Nexttel et CAMTEL risquent gros!

0

L’ART menace à nouveau de sanctions les quatre opérateurs de téléphonie mobile. Le régulateur leur reproche notamment la mauvaise qualité du service proposé aux abonnés ces dernières semaines et le manque même de transparence dans la tarification.

Les services télécoms au Cameroun sont frappés par des perturbations d’une rare gravité depuis plusieurs semaines. Les équipes de la Brigade de Contrôle de l’Autorité de Régulation des Télécommunications (Art) se sont emparées de l’affaire et ont procédé à des vérifications sur les appareils des compagnies de téléphonie mobile dans tout le pays, notamment MTN Cameroun, Orange Cameroun, Nexttel ou encore l’opérateur public Cameroun Télécommunications ( KAMTEL). Le rapport à l’issue de ces visites de sites mentionne des manquements importants imputables aux opérateurs mobiles. Dans un communiqué en date du 1er novembre, le directeur général de l’ART Philémon Zo’o Zame précise que ces carences concernent notamment la qualité de service, la couverture et les performances des réseaux d’accès, les tarifs et l’utilisation des radiofréquences.

Des mises en demeure ont été adressées individuellement aux quatre sociétés afin de remédier rapidement à cette situation défavorable pour les consommateurs de produits et services de communications électroniques. L’ART souhaite que les opérateurs précités rétablissent dans les meilleurs délais la fourniture optimale des services de communications électroniques, faute de quoi ils s’exposeront aux sanctions prévues par la réglementation en vigueur. Suite à ces communications formelles visant à remédier à cette situation, l’Autorité de régulation annonce qu’elle a prévu une série de missions d’évaluation de la qualité des systèmes de suivi de service proposés aux abonnés par lesdits opérateurs.

Une première mission a été effectuée le 25 octobre à Douala dans le data center de l’opérateur MTN Cameroun. Non seulement il s’avère que MTN a des partenariats avec plusieurs fournisseurs offrant un certain nombre de services, dont certains n’apparaissent pas dans les comptes de l’ART, mais aussi qu’il existe une instabilité au niveau de la fibre, avec de nombreuses coupures dans le Backbone national géré. référencé par CAMTEL.

Face aux précédentes sanctions – ART a souvent beaucoup travaillé sur ces dossiers – MTN et ses trois concurrents prennent un gros risque. Pour rappel, les dernières sanctions réglementaires contre MTN, Orange et Nexttel datent de juillet 2019. Cellulaire.

Rf:ecomatin

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire