Trafic d’organes humains : l’affaire Hilaire Ayissi envoie 2 chirurgiens devant la justice

0

• La justice s’invite dans l’affaire Hilaire Ayissi

• L’hôpital central de Yaoundé a été accusé de trafic d’organes humains

• Une plainte vise deux chirurgiens et une infirmière

Le dernier cas de traite des êtres humains à l’hôpital central de Yaoundé est en augmentation. Alors que plusieurs médias présentaient la pratique de l’autopsie sur la dépouille du jeune Hilaire Ayissi comme la fin de l’affaire, CameroonWeb vient d’apprendre que la Cour suprême du Mfoundi s’est saisie du dossier et a ouvert une enquête. Le père de la victime a été reçu et auditionné le 19 janvier 2021.

Selon les sources, Dr. NOAH BIWELE et Dr. AKABA, tous deux chirurgiens, et Hortense KOAH, infirmière, ont été inculpés de « coups à mort, vol de documents administratifs et vol de preuves ».

Selon le site d’information Mimimefoinfo, le père d’Hilaire Ayissi continue d’avoir soif malgré l’ouverture de l’information judiciaire. « Le père de famille qui a été reçu hier par le juge d’instruction est outré que la recherche de la vérité soit bloquée à ce jour. Il révèle que les résultats de l’autopsie ne sont pas connus de la famille. Après le décès d’Hilaire AYISSI, la famille continue de soutenir que les mutilations de la dépouille ont été causées par la négligence du corps médical. Deux enquêtes ont été ouvertes, une enquête policière et une enquête administrative. Les résultats sont également inconnus », regrette-t-il.

Faits

Interné en raison d’une blessure au dos, le jeune Ayissi a subi au moins deux interventions chirurgicales dans des conditions peu orthodoxes. Ayissi est décédé, sa dépouille est présente d’après les images diffusées par ses proches dans divers lieux d’ouvertures suspectes. Ils accusent l’hôpital d’avoir volé les organes du jeune Hilaire. L’autopsie, pratiquée en présence de la famille le 8 octobre, a mis fin à l’incident. Tous les organes d’Ayissi Hilaire sont présents, selon le coroner qui a pratiqué l’autopsie.

Un hôpital notoire

A l’hôpital central de Yaoundé, Pierre Joseph Fouda a un parcours atypique. Depuis sa nomination à la tête de cet hôpital en 2012, la structure hospitalière est passée de scandale en scandale. En 2016, alors qu’on attendait encore de mettre le nouveau directeur de l’hôpital central contre le mur, un scandale secoue l’établissement qu’il dirige. Cinq bébés prématurés le 22 mars 2016 meurent les uns après les autres.

Le directeur de l’hôpital central de Yaoundé, le Pr Joseph Fouda, est accusé de négligence et tente de rejeter la faute sur les infirmiers. Deux infirmières accusées d’avoir dit à la femme qui accouche de prendre soin d’elle seront punies.
En 2020, un scandale similaire frappera à nouveau l’hôpital central de Yaoundé. Christelle Ntsama donne naissance à quatre bébés à l’hôpital central de Yaoundé le 11 mai 2020. Les quadruplés mâles (deux) et femelles (deux) prématurés sont tous morts les uns après les autres, faute de couveuses. De l’avis, c’est Pierre Joseph Fouda, directeur de l’hôpital central qui sera choisi car son institution hospitalière a une forte réputation de négligence médicale.

Et comme si cela ne suffisait pas, la jeune maman en deuil sera séquestrée sur une facture impayée de 54 000 FCFA. Un fait devenu courant à l’hôpital central de Yaoundé, depuis l’arrivée de Pierre Joseph Fouda, une « cellule » a été mise en place pour prendre en charge les femmes qui ont accouché et qui ne peuvent payer leurs factures. Il y a quelques années, une vidéo circulant sur les réseaux sociaux montrait une dizaine de femmes allongées par terre dans cette taille réduite avec leur bébé.

Pour plusieurs observateurs, l’affaire du trafic d’organes qui secoue l’hôpital central n’est donc que la goutte d’eau qui a fait déborder le vase pour les frasques de Pierre Joseph Fouda à l’hôpital central de Yaoundé.

#Trafic #dorganes #humains #laffaire #Hilaire #Ayissi #envoie #chirurgiens #devant #justice

Source: CamerounWeb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire