Tribunal pénal spécial : le procès d’Amadou Valmouke reporté pour la 74e fois consécutive

0

Le procès a été ajourné lundi dernier.

Le journaliste a déjà passé 5 ans en prison sans jugement.

Il est accusé d’avoir détourné plusieurs milliards de FCFA.

Amadou Vamoulké a comparu lundi 26 juillet devant le Tribunal pénal spécial. Son procès a été reporté pour la 74e fois. Après 5 ans d’audiences, le procès tourne en rond et le seul témoin de l’accusation, un expert-comptable, a été largement discrédité par les avocats du journaliste camerounais : absence de concertation avec les entreprises concurrentes, facturation exorbitante, retards dans la réalisation des records, création d’une ligne de compte fictive pour inculper Amadou Vamoulké, liquidation judiciaire de ses experts-comptables basés en France pour « insuffisance d’actif »… En 2018, alors qu’Amadou Vamoulké était déjà incarcéré, son cabinet finira même par être limogé pour « non-conformité avec les règles déontologiques » par le Conseil d’administration de la CRTV lui-même.
Le comble du dangereux stratagème pour étayer les charges retenues contre Amadou Vamoulké, relevé par l’avis du journaliste, puisque le ministère des Finances, qui fait partie du conseil d’administration de la CRTV, a dénoncé le rapport d’audit de cet expert et a mis fin aux relations avec son cabinet, a engagé une procédure civile dans le cadre de la procédure contre Amadou Vamoulké. Un ministère des Finances, soulignent les avocats du journaliste, pour qui le comptable dit aussi travailler régulièrement « dans un mélange des genres très malsain ».

Un dossier vide.

Le journaliste est accusé d’avoir détourné plusieurs millions de FCFA de la trésorerie au nom de la chaîne qu’il dirigeait entre 2005 et 2016. Des accusations qui, selon les organisations de défense des droits des journalistes, ne reposent sur aucun élément sérieux

« Plus ce procès avance, plus les révélations sur l’absence totale de fondations se multiplient, plus il cale », a déclaré Arnaud Froger, chef de bureau de RSF Afrique. La détention de ce journaliste n’est plus provisoire. Après 5 ans derrière les barreaux pour rien, Amadou Vamoulké a en effet déjà été condamné sans même avoir été jugé. Cette cabale judiciaire infernale est méprisable. Il apporte aussi des reproches à toute l’institution judiciaire camerounaise et aux plus hautes autorités politiques du pays qui n’ont rien fait pour y mettre un terme. Il ajoute

Le groupe de travail de l’ONU sur la détention arbitraire, saisi par RSF en 2019, est parvenu à des conclusions définitives sur cette affaire en juin dernier, soulignant que les violations du droit à un procès équitable sont « d’une gravité telle qu’elles entravent la détention de M. Vamoulké ».

#Tribunal #pénal #spécial #procès #dAmadou #Valmouke #reporté #pour #74e #fois #consécutive

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.