Une enquête du journal ‘La République’ explique la ministre Nalova. nu

0

Dans une enquête publiée dans cette édition du vendredi 21 janvier 2022, notre confrère dénonce « les négligences et les « violations » de la ministre des Enseignements secondaires, Nalova Lyonga, qui jette une fois de plus un épais nuage d’inquiétude sur l’OBC dans les décisions des examens 2022.

Ci-dessous l’article de nos confrères

En violation totale de l’article 6 du décret n° 95/035 du 24 février 1995 portant organisation du baccalauréat de l’enseignement secondaire, la professeure Nalova Lyonga lance une fois de plus un épais nuage d’inquiétude concernant les épreuves de l’OBC 2022. les examens du baccalauréat de l’enseignement général ou du baccalauréat de l’enseignement secondaire technique portent sur les programmes officiels des classes terminales dans les collèges et lycées », il est absolument scandaleux que le ministre des Enseignements secondaires ait encore les programmes d’enseignement non transmis au Baccalauréat Bureau.

Comment comprendre que lorsque l’encadrement des actions de l’unité de reprographie, corps technique de conception et de reproduction
tests de l’OBC, l’institution chargée de l’organisation technico-opérationnelle desdits examens, doit encore mendier le calendrier et le contenu des programmes scolaires auprès de la déesse Nalova Lyonga du Minesec !?

Jusqu’à la mi-janvier 2022, la ministre des Enseignements secondaires Nalova Lyonga n’a donné aucun signe. Les programmes officiels des classes de Terminales doivent être connus en début d’année scolaire pour permettre au Bureau du Bacc de préparer le dispositif d’impression des épreuves sans stress. Quatre mois après la rentrée, silence total au Minesec.

Selon le décret 035 du 24 février 1995 organisant les baccalauréats de l’enseignement secondaire, les épreuves portent sur les programmes officiels des classes terminales des lycées et collèges du Cameroun. L’article 6 de ladite décision est clair. Le ministère des Enseignements secondaires doit tout mettre en œuvre pour que ces programmes soient disponibles dans les premières semaines du premier semestre. Le Minesec est l’encadrement technique. Il relie les programmes entre eux et conçoit les tests. L’OBC fait tout cela dans ses machines et organise les examens.

NÉGLIGENCE COUPABLE DU MINESEC

Lors de la session 2021, l’Office du Baccalauréat du Cameroun a accueilli les épreuves présentant des anomalies. Le contenu du décret du 24 février 1995 n’a pas été respecté par le Minesec. L’environnement légal des examens officiels a été piétiné par la tutelle.

L’unité de reprographie du bureau du baccalauréat a eu beaucoup de mal à fonctionner à cause des improvisations du professeur Nalova Lyonga et de son équipe du ministère. Le Minesec attend les dernières heures pour déménager depuis maintenant trois ans. Les preuves ont été traitées par le Bureau de la

Baccalauréat en stress. Pour éviter toutes les anomalies de la dernière session, nous pensions avoir les programmes des Terminales disponibles au premier trimestre. En 2021, des tests ont été soumis au Bureau du Baccalauréat qui n’avaient rien à voir avec les programmes. Il est temps pour la Ministre Nalova Lyonga de se réveiller pour mettre à disposition ces programmes, éléments fondamentaux pour la réussite des travaux de l’Office du Baccalauréat Camerounais.

#Une #enquête #journal #République #explique #ministre #Nalova

Source: CamerounWeb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire