URGENT: Voici ce qui fait croire que la prison de Kondengui est sous une explosion imminente

0
591

Selon le lanceur d’alerte Boris Bertolt, la prison centrale de Kundengi pourrait être témoin de nouvelles émeutes dans les semaines à venir. Il est basé sur des témoignages recueillis auprès d’un gardien de prison.

CameroonWeb vous propose tous ces témoignages

Il y a une grande anxiété dans cette prison. Vous savez, dans ce pays, dénoncer est devenu un crime, il faut se taire et souffrir. Non, nous sommes fatigués, trop de frustration. Le shérif traite les gardiens de prison et les détenus comme des animaux. Il est sans cœur et méchant. Il n’y a aucun contact entre lui et les détenus. Le directeur maintient le tribalisme au sein de la prison.

Nous les gardiens de prison qui ne venons pas du Grand Nord sommes frustrés, il n’hésite pas à nous punir pour la moindre erreur et il couvre ses frères. Il est sans cœur pour nous chrétiens. Moyennant des frais, le tuteur d’un collègue, nommé Jibril, a autorisé un détenu à avoir des relations sexuelles avec sa femme à plusieurs reprises au poste de police de la prison.

Il a été informé qu’un jour alors que les deux amants étaient au travail, le directeur avait quitté son bureau et venait de demander au couple de quitter le poste de police sans punir le garde en chef, Gabriel, qui l’avait autorisé.
Un autre exemple est qu’il a un frère gardien dans la prison du nord du nom de Dayang en service au bureau de la prison intérieure qui a été arrêté à plusieurs reprises pour trafic de drogue (cannabis et cigarettes). Ce dernier n’a jamais été puni, donc tous les gardiens de prison du Sud pris dans ce trafic ont été sévèrement punis. D’autres sont en prison.

Il est important de rappeler que le directeur lui-même entretient un réseau de trafic de drogue très lucratif à travers l’intermédiaire d’un de ses frères détenu dans le Nord appelé SAGANA qui s’est occupé de lui pour nommer le juge en chef pour le sale boulot. . Il menace les gardes qui tentent de le contrecarrer alors qu’il profite de la couverture du réalisateur.

Son témoignage devant le directeur est aussi vrai que celui d’un gardien de prison. C’est le trafic qui finance la construction de sa villa dans un quartier de la ville.

Dans la gestion des détenus, la situation devient catastrophique. Actuellement, seule la communauté musulmane a droit à la prière du vendredi, et les autres confessions chrétiennes se voient toujours refuser la messe dominicale. Cela rend les détenus de ses différentes communautés extrêmement mal à l’aise, qui ne sont plus en mesure de prier Dieu. La prison est surpeuplée et avant la fin de l’année il y aura des émeutes si rien n’est fait.
Cependant, le travail de réglementation est absent. il aime
En voyant les prisonniers mourir lentement, leur intégration n’existe pas. Lorsque les prisonniers se plaignent, il dit qu’il n’a pas demandé à venir à Kondingi. Si nous voulons l’enlever. La réintégration du détenu ne le concerne pas.

La ration pour les prisonniers ne semble plus beaucoup, même la nourriture pour porcs est meilleure. Les pots qu’il transporte sont indescriptiblement vieux, et pourtant l’État alloue de l’argent pour cela. Le groupe pénitentiaire est en panne depuis près d’un an, refuse de résoudre ce problème, nous passons les nuits sans électricité et quand il y a une évasion, qui est déjà préparée selon certaines dénominations, c’est le gardien de prison qui sera envoyé en prison mais toutes les conditions ne sont pas réunies pour une meilleure performance.

Une prison comme la prison centrale dort-elle entre mes mains dans le noir? Sous son anonymat, il dit que c’est le ministre Laurent Esso et le secrétaire d’État en charge de l’administration pénitentiaire qui gèrent et mangent la ligne de crédit de la prison, ce qui est difficile à croire car il est en charge de l’autorisation de la prison. Dépenses. Dans les prochains jours, je vous fournirai une liste de prestataires de services fictifs avec lesquels manger de l’argent avec les rations déjà insuffisantes des détenus.

Ensuite, nous disons que nous n’avons pas prévenu. Monsieur le Ministre, c’est l’alerte que je vous envoie, j’aurais pu me taire, la prison centrale de Kundengi est mal gérée. L’explosion est imminente. « 

ref: cameroonweb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: